04/12/01 : les télégrammes du jour

Cloud

Des jeux vidéo en location au Canada, l’Aful critique le gouvernement, la trottinette gyroscopique de Dean Kamen, un virus déguisé en démo de Quake IV.

?Au Canada, Bell propose des jeux vidéo en ligne par abonnement.Après Real Networks et son Real Arcade (voir édition du 11 octobre 2001), c’est au tour de Bell de proposer des jeux vidéo en ligne, sur un site dénommé FouleJeux. Pour l’instant réservé aux seuls internautes canadiens, le service permet de bénéficier de titres tels que Deus Ex, Rogue Spear ou encore Tomb Raider. Plusieurs formules sont disponible en location ou achat, par abonnement ou au coup par coup. Le forfait Or, par exemple, est un abonnement mensuel qui pour 19,95 dollars par mois (22,41 euros) permet d’accéder à 5 jeux, tandis que l’abonnement Argent, à 14,95 dollars (16,79 euros) ouvre les portes de 3 jeux. La durée des locations varie entre 3, 7 et 30 jours. Il est également possible d’acheter des jeux en ligne qui seront livrés sur CD. ?L’Aful critique l’information distillée par le gouvernement sur la brevetabilité des logiciels.A la mi-septembre, des représentants de l’Aful (Association francophone des utilisateurs de Linux) et l’April (Association pour la promotion et la recherche en informatique libre) étaient reçus par le gouvernement, dans le cadre de la réflexion sur la brevetabilité des logiciel. Les conseillers de Matignon souhaitaient montrer leur volonté d’associer la communauté du logiciel libre au débat en cours, en écoutant leur point de vue. Les associations avaient alors critiqué l’absence de certains rapports hostiles à la brevetabilité des logiciels sur les sites gouvernementaux traitant du dossier. Dans un communiqué daté du 29 novembre, l’Aful “s’étonne” que le rapport rédigé par deux ingénieurs des mines, “achevé en septembre” ne soit pas en ligne sur le site du Premier ministre, “ainsi que les rapports de septembre 2000 du conseil général des mines et le rapport de novembre 2001 du ministère allemand de l’économie”. Et l’association “demande au premier ministre de prendre enfin une position politique claire.”?Enfin dévoilée, l’étrange trottinette motorisée Ginger n’est pas la révolution espérée.On s’attendait à un engin spatial, un système de téléportation, une voiture à énergie nucléaire inépuisable et propre, bref, à quelque chose de révolutionnaire (voir télégrammes du 19 et du (29 janvier 2001). Ginger, ou IT, s’avère en fait être une trottinette électrique aux allures de tondeuse à gazon. Basé sur un système de moteurs gyroscopiques, Segway, nom commercial de l’engin, permet de se déplacer avec une facilité déconcertante par simple basculement du corps à une vitesse maximum d’environ 20 km/h. Si l’aspect technique de l’engin est à souligner, difficile de voir en quoi cela va changer notre vie. Même si Steve Jobs ou encore Jeff Bezos, qui ont investi dans la société Dean Kamen, l’inventeur du Segway. oeun virus déguisé en fichier de démonstration de Quake IV circule depuis le 1er décembre.Méfiez-vous des fichiers de démonstration envoyés par e-mail. Un nouveau virus-ver se propage par l’envoi d’une pièce jointe intitulée “quake4demo.exe” (soulignons au passage qu’il n’existe pas de démonstration de Quake 4). Découvert par Symantec le 1er décembre, le virus Eira ne s’active que si vous lancez le fichier exécutable. Encore faut-il cliquer sur “Annuler” (Cancel) à l’invite de l’installation de la soi-disant démo. Vicieux mais efficace. Les dégâts possibles sont considérés comme “moyens” par l’éditeur d’antivirus. Eira peut renommer des fichiers .exe, voire les détruire, et modifier la base de registres. Tout de même !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur