Hivy : les « office managers » au-delà des RH

Apps mobilesGestion des talentsManagementMobilitéRessources humaines
hivy-office-managers
3 3

Incubé chez eFounders, Hivy lance sa plate-forme Web de gestion des environnements de travail orientée sur la fonction transversale d’office manager.

Il y a du nouveau chez eFounders.

L’un des projets incubés dans cette structure parisienne de conception et d’accompagnement personnalisé de start-up* vient de sortir de bêta.

Ce projet, c’est Hivy.

À l’origine de cette plate-forme Web dédiée à la gestion des environnements de travail, on trouve Pascaline Bertaux.

Cette ancienne de LVMH et Morgan Stanley est plus récemment passée par Auchan, contribuant au développement du concept Arcimbo, qui associait la dimension du drive aux produits frais… et que l’enseigne a finalement abandonné il y a quelques mois.

En phase avec le développement de la fonction d’office manager, (que l’on peut qualifier de « gestionnaire de bien-être au travail »), elle s’est lancée dans le développement d’Hivy. Avec un objectif : permettre aux employés de remonter facilement des tickets sur un tableau de bord centralisé et de suivre l’évolution de leur traitement.

Testé depuis plusieurs mois par des entreprises françaises (BlaBlaCar, Doctolib, NUMA…) et américaines (AdoreMe, CareMessage…), le service est accessible sur ordinateur, iPhone et iPad. Il est également utilisable dans Slack, via la commande /hivy.

L’interface est personnalisable aux couleurs de l’entreprise, avec la possibilité de prioriser des tâches en leur attribuant des marqueurs ; ou des les filtrer selon leur nature, le service dont elles proviennent, l’heure à laquelle elles ont été envoyées, etc.

Des passerelles e-commerce

hivy-1Hivy mise sur la dimension analytique pour anticiper les demandes, identifier les problèmes récurrents et jauger le niveau de satisfaction des salariés. Mais aussi sur des fonctions automatisées comme la création de listes de courses et la commande en ligne sur Amazon via un bouton « Acheter ».

Sur ce dernier point, Pascaline Bertaux confirme : « Hivy est l’équivalent d’unDash Buttonpour le bureau ». De quoi envisager d’autres partenariats dans le domaine, y compris avec des commerces locaux, en y associant des services de livraison de proximité.

Le service est accessible à partir de 29 dollars par mois (ou 312 dollars par an) dans sa version « Starter » couvrant un office manager et jusqu’à 20 utilisateurs. Il faut compter 99 dollars par mois (ou 1 068 dollars par an) pour 3 office managers et 150 utilisateurs ; 199 dollars par mois (2 148 dollars par an) pour 5 office managers et 300 utilisateurs.

Qui sont ces office managers ? On a pu avoir quelques éléments de réponse en décembre dernier lors d’un afterwork dédié à la question.

À la baguette, Hivy avait évoqué les différentes approches de la culture d’entreprise. Et décrit l’office manager-type comme un homme entre 20 et 30 ans, diplômé en RH, compta ou droit. Et pour cause : il assiste la direction dans tout ce qui relève du domaine administratif et du relais de l’information… sur fond de digitalisation des méthodes de travail.

* Les idées émergent en interne et les concepts sont validés. Le projet passe alors dans les mains d’un manager au profil business et d’un manager au profil technique. Ils constituent le socle de la start-up et prennent 50 % du capital, le reste étant conservé par eFounders. Après 15 à 18 mois au cours desquels un million d’euros est injecté, la jeune pousse prend son indépendance.

Crédit photo : Nonwarit – Shutterstock.com
Illustration de l’application : Hivy


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur