150 milliards de spams par jour

Cloud

Le volume de spams est en augmentation de 280%. Les messages en langue anglaise ne constituent plus que la moitié des mails indésirables.

Malgré une baisse amorcée au cours de ces derniers mois, le volume de spams envoyés chaque jour dans le monde atteint 150 milliards. Une hausse de 280% par rapport à l’année dernière à la même période, selon le dernier rapport trimestriel des menaces Internet de Secure Computing.

“Cette année, nous avons observé un changement radical au niveau des menaces, avec une hausse de 280% du volume de spams”, commente Mike Smart, responsable produit pour Secure Computing EMEA. “Les volumes ont atteint leur plus haut niveau le 27 mars avec un total de 185 milliards de spams envoyés en une seule journée.”

Selon le rapport, les publicités autour de produits promettant de développer durablement la virilité représentent encore près de 4 messages sur 10, suivies de plans pour arrêter de travailler et de publicités pour des médicaments bon marché.

Dans l’espoir de séduire un public plus large, les spammers commencent également à utiliser de nouvelles langues. Si la quasi-totalité des spams étaient jusqu’à présent rédigés en anglais, la moitié des spams se lisent dans d’autres langues, avec une préférence pour le japonais et l’allemand.

Croissance des sites web malveillants

Le rapport met également en évidence l’évolution des menaces. De nombreux cybercriminels se tournent désormais vers des attaques mixtes plus sophistiquées afin de contourner les protections logicielles et de détourner l’attention des utilisateurs plus chevronnés.

“Ce qui est également frappant dans ce nouveau contexte, c’est l’énorme croissance des sites Web malveillants et les catégories de sites qui ont la réputation d’être malveillants (URL spam, sites pornographiques et portails)”, ajoute Mike Smart.

Les auteurs de spams continuent à recourir à la culture pop et à l’actualité pour attirer les utilisateurs et les amener à répondre aux messages ou à cliquer sur les liens dont le seul but est de télécharger des agents malveillants (malware). Selon Secure Computing, bien que les vecteurs d’attaque évoluent, l’objectif final est le même, à savoir le gain financier.

Malgré une baisse amorcée au cours de ces derniers mois, le volume de spams envoyés chaque jour dans le monde atteint 150 milliards. Une hausse de 280% par rapport à l’année dernière à la même période, selon le dernier rapport trimestriel des menaces Internet de Secure Computing.

“Cette année, nous avons observé un changement radical au niveau des menaces, avec une hausse de 280% du volume de spams”, commente Mike Smart, responsable produit pour Secure Computing EMEA. “Les volumes ont atteint leur plus haut niveau le 27 mars avec un total de 185 milliards de spams envoyés en une seule journée.”

Selon le rapport, les publicités autour de produits promettant de développer durablement la virilité représentent encore près de 4 messages sur 10, suivies de plans pour arrêter de travailler et de publicités pour des médicaments bon marché.

Dans l’espoir de séduire un public plus large, les spammers commencent également à utiliser de nouvelles langues. Si la quasi-totalité des spams étaient jusqu’à présent rédigés en anglais, la moitié des spams se lisent dans d’autres langues, avec une préférence pour le japonais et l’allemand.

Croissance des sites web malveillants

Le rapport met également en évidence l’évolution des menaces. De nombreux cybercriminels se tournent désormais vers des attaques mixtes plus sophistiquées afin de contourner les protections logicielles et de détourner l’attention des utilisateurs plus chevronnés.

“Ce qui est également frappant dans ce nouveau contexte, c’est l’énorme croissance des sites Web malveillants et les catégories de sites qui ont la réputation d’être malveillants (URL spam, sites pornographiques et portails)”, ajoute Mike Smart.

Les auteurs de spams continuent à recourir à la culture pop et à l’actualité pour attirer les utilisateurs et les amener à répondre aux messages ou à cliquer sur les liens dont le seul but est de télécharger des agents malveillants (malware). Selon Secure Computing, bien que les vecteurs d’attaque évoluent, l’objectif final est le même, à savoir le gain financier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur