200 000 dollars pour faire tourner Linux sur la Xbox

Cloud

Le Xbox Linux Project lance un concours qui vise à transformer la console de jeux vidéo de Microsoft en une plate-forme Linux à part entière. En toute légalité bien sûr. A la clé, une prime de 200 000 dollars versée par un généreux donateur… qui tient à garder l’anonymat.

La Xbox ne suscite pas seulement l’intérêt des joueurs. Les développeurs s’y intéressent également de près. Après les travaux d’un étudiant du MIT qui s’était “amusé” à remodeler la console en PC (voir édition du 5 juin 2002), et les nombreux trucs et astuces publiés en ligne (généralement de façon illégale), la Xbox de Microsoft est l’objet d’un nouveau défi. Organisé par Michael Steil, le Xbox Linux Project se donne pour objectif de faire tourner une distribution GNU/Linux sur la console de jeux pour en faire “un ordinateur de bureau, un serveur web ou un noeud dans un ‘cluster’ Linux” précise le projet, qui souligne cependant l’aspect légal de la démarche.

Le constat est simple : la Xbox étant construite autour d’une architecture X86 (processeur Pentium III, disque dur, version adaptée de Windows, lecteur de CD-Rom…), il est forcément possible d’y installer un système d’exploitation de type Linux. Reste à contourner les protections mises en place par Microsoft.

Avec et sans modification matérielle

Le projet est organisé en deux sous-projets valables jusqu’au 31 décembre 2002. Le premier consiste à installer Linux et tous les pilotes nécessaires pour exploiter les périphériques (disque dur, DVD, interface USB…) tout en autorisant des modifications physiques de la Xbox, notamment la puce ROM qui contient le BIOS. Plus ambitieux, le second sous-projet vise le développement d’un CD-Rom qui permettra de faire tourner Linux sans aucune intervention matérielle sur la console.

Chacun de ces projets est doté de 100 000 dollars de prix. Soit 200 000 dollars (205 000 euros environ) attribués par un donateur aussi généreux que mystérieux puisqu’il tient à garder l’anonymat même s’il est évidemment connu des organisateurs du concours. On peut donc s’interroger sur les motivations de ce personnage qui, visiblement, se donne les moyens de titiller Microsoft pour son seul plaisir. Les paris sont ouverts…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur