2002, une bonne année pour les virus informatiques

Cloud

Près de 10 millions de fichiers vérolés interceptés en 2002, soit quasiment deux fois plus qu’en 2001. Le rapport annuel de la société de sécurité Message Labs met en évidence la progression exponentielle des virus sur Internet. Auxquels s’ajoutent désormais les spams, courriers indésirables dont certains cachent virus et chevaux de Troie.

En 2002, un courrier électronique envoyé sur 212 contenait un virus. Selon la société spécialisée en sécurité informatique Message Labs, qui a rendu un rapport basé sur ses propres observations, le ratio était de 1 pour 380 en 2001. Au total, Message Labs a recensé près de dix millions de fichiers infectants ou infectés sur un total de 2 milliards. Soit un toutes les trois secondes. Et dire que l’année n’est pas tout à fait terminée…

Cette augmentation du nombre d’infections virales n’est pas seulement due à l’activité débordante des créateurs malintentionnés, mais également au nombre grandissant d’internautes dans le monde qui, par méconnaissance ou irresponsabilité, ne prennent pas la peine de protéger leur système, se faisant ainsi les vecteurs de virus. D’autant que “la sophistication des technologies virales continue de progresser”, écrivent les auteurs du rapport, “capitalisant sur les faiblesses des antivirus traditionnels”. Message Labs déclare avoir intercepté 237 nouveaux virus en 2002.

Chevaux de Troie et blended threats

La tendance est aux chevaux de Troie – des programmes qui s’installent sur la machine victime afin d’en autoriser la prise de contrôle à distance ou d’exécuter des actions indépendamment de la volonté de l’utilisateur – et aux blended threats qui mêlent spams et virus. “Ces tendances devraient se poursuivre en 2003”, lit-on dans le rapport. Rassurant… Avec plus de 5 millions de copies interceptées entre avril et aujourd’hui, Klez vole la première place du podium des virus les plus répandus à Sircam, le vainqueur de 2001.

Le spam (courrier indésirable, généralement à caractère commercial) est également remarqué pour sa fulgurante progression. A tel point qu’en novembre, un e-mail sur trois était un spam. Toujours selon Message Labs, cette progression devrait trouver son point culminant en juillet 2003 où nos boîtes aux lettres électroniques devraient recevoir plus de courriers indésirables que d’e-mails légitimes. Bref, 2003 s’annonce comme une année prolifique pour les éditeurs d’antivirus et sociétés spécialisées dans la sécurité informatique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur