2005, une bonne année pour Firefox

Mobilité

A l’occasion du premier anniversaire de Firefox 1.0, le cabinet d’études
XitiMonitor revient sur la progression du navigateur de la Fondation Mozilla.

Lentement mais sûrement, l’adoption de Firefox poursuit sa progression. Selon une étude réalisée le 6 novembre dernier (soit l’avant-veille du premier anniversaire de l’arrivée de l’application en version 1.0) par le cabinet d’analyses XitiMonitor, le navigateur de la Fondation Mozilla frôle les 17 % de part de marché en Europe, contre un peu plus de 15 % en septembre dernier (voir édition du 20 octobre 2005). La France se situe un peu au-dessus de cette moyenne avec 17,3 % d’utilisation du navigateur alternatif mais reste loin derrière la Finlande qui, avec 32,1 % de part de marché, se maintient à la première place du palmarès européen. Monaco, le dernier des 32 Etats de la liste dressée par XitiMonitor en termes de part de marché, affiche un taux d’utilisation de 8,46 %. IE7 inversera-t-il la tendance ? XitiMonitor a profité du premier anniversaire ? survenu le 9 novembre dernier ? du désormais célèbre navigateur pour faire le point sur sa progression. “Après un départ très rapide sur les derniers mois de 2004, on note une progression légèrement plus lente sur le premier semestre 2005, et enfin un nouveau tassement de la courbe depuis juillet 2005”, commente l’analyste. “Ceci dit, si la progression est plus lente, elle n’en est pas moins toujours sensible, et elle semble même avoir repris un peu de vitesse sur ces dernières semaines.” La société d’études constate en tout cas que “l’objectif des 10 % de part de marché, annoncé par Firefox il y a un an, est quant à lui très largement dépassé depuis plus de six mois”. L’année 2005 aura “indubitablement confirmé l’importance du navigateur libre de la fondation Mozilla”. Néanmoins, “si l’appétit de Firefox semble insatiable, Internet Explorer demeure de loin le navigateur le plus utilisé en Europe”, rappelle XitiMonitor. En Europe, le butineur de Microsoft occuperait 77,2 % des postes (Opera 3,6 %, Safari 1,3 % et Netscape 0,9 %), contre plus de 80 % en octobre 2004. Une baisse essentiellement profitable à Firefox. “IE7 inversera-t-il la tendance ?”, s’interroge l’analyste. Possible. A moins que ce dernier se réserve aux usages professionnels (un paradoxe dans la mesure où IE est régulièrement critiqué pour ses failles de sécurité) tandis que l’application de la communauté Mozilla serait préférée pour les usages plus domestiques. XitiMonitor fait en effet apparaître que Firefox est plus utilisé le week-end en Europe (16,90 %) que le reste de la semaine (14,08 %) par défaut essentiellement imputable aux usages en entreprise. Cette différence “montre ainsi que les particuliers sont toujours moins frileux que les entreprises dans leur utilisation du navigateur alternatif”. Firefox : une disparité des usages dans le mondeTous les continents ne font pas preuve du même engouement vis-à-vis de Firefox. Il semble ainsi que le navigateur alternatif soit essentiellement l’apanage des sociétés occidentales. Si les Etats-Unis et l’Australie, avec respectivement 13,08 % et 15,74 % de part de marché consacrée à Firefox, suivent la tendance européenne, le constat est loin de se généraliser à l’échelle de la planète. Toujours selon XitiMonitor, Firefox est encore loin des 10 % dans le reste du monde. Dans une vaste zone qui comprend l’ex-URSS, les pays baltes, l’Asie et le Moyen-Orient, Firefox ne serait utilisé qu’à hauteur de 6,33 %, tandis que l’Amérique du sud afficherait un petit 5,67 % et le continent Africain 7,05 %. En moyenne, selon nos calculs, Firefox atteint à l’échelle mondiale à peine 10,80 %. L’objectif des 10 % est donc atteint mais tout juste.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur