2012 signera-t-il la résurgence des Windows Phone en Europe ?

MobilitéOS mobiles
Nokia Lumia 800

Nokia vient de dévoiler les Windows Phone Lumia et une étude de Strategy Analytics prédit que 12,3% des smartphones vendus en 2012 en Europe de l’Ouest seront des Windows Phone.

Les nouveaux smartphones Lumia de Nokia pourraient servir de catalyseurs au prochain succès de Windows Phone 7.5, alias Mango.

C’est, en substance, ce que prévoit une étude du cabinet Strategy Analytics réalisée avant même que les Lumia (800 et 710) ne soient dévoilés.

Nokia représente une porte d’accès sur le marché européen et, fort de cette rampe de lancement, Strategy Analytics estime que les Windows Phones réaliseront 12,3% des ventes de smartphones en 2012 en Europe de l’Ouest.

Cela représente un volume de 14,4 millions de smartphones écoulés sur un total estimé à 117 millions. HTC et Samsung contribuerait également à cet essor des ventes.

Plusieurs éléments pourraient participer à cette augmentation du volume des ventes de Windows Phone.

A commencer par la croissance du marché en lui-même, mais aussi grâce à l’aura du constructeur finlandais dont le hardware jouit d’une excellente réputation sur le vieux continent.

Toutefois, Microsoft reste marqué par l’héritage de Windows Mobile. Il symbolise ce qui n’allait pas dans les OS mobiles avant l’arrivée de l’iPhone et de son iOS.

Et la refonte d’un OS mobile par Microsoft est arrivée seulement trois ans après l’iPhone, laissant Windows Mobile dans un face à face délicat avec iOS puis Android.

Par ailleurs, si les Windows Phone Lumia de Nokia visent à relancer Windows Phone 7.5 et à sortir le constructeur finlandais de l’ornière, plusieurs points pourraient achopper.

Ainsi, d’aucuns peuvent reprocher à Nokia d’avoir opté pour un châssis conservateur pour ses Lumia et à Microsoft d’avoir escamoté le support des doubles coeurs pour la première version de Mango.

Les Lumia embarquent des simples coeurs cadencés à 1,4 GHz.

De surcroît, si l’on se tourne vers les applis des différentes plates-formes, là encore, Windows Phone n’est pas à son avantage.

Si iOS et Android peuvent respectivement s’appuyer sur 450 000 et 300 000 applications, le Marketplace de Windows Phone dénombre 35  000 applications depuis quelques jours.

Jusqu’à présent, Windows Phone n’a pas réussi à occuper une part de marché substantielle après une année d’existence.

Steve Ballmer lui-même reconnaît que les ventes ne sont pas à la hauteur des attentes de la firme de Redmond. Celle-ci se garde d’ailleurs bien de communiquer sur les chiffres de livraisons et de ventes de Windows Phone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur