30/11/01 : les télégrammes du jour

Mobilité

Les prix des mémoires vives sont à la hausse, des SMS qui peuvent bloquer les téléphones portables, Internet prend des parts à la télévision aux USA.

? Les prix des mémoires vives SDRam et DDR SDRam repartent à la hausse.

Après une longue période de baisse régulière, le prix de la mémoire vive repart visiblement à la hausse. Le 12 novembre dernier, le site PriceWatch référençait les 512 Mo de SDRam (PC133) à 27 dollars. Vendredi 30 novembre, cette même mémoire s’affiche à 36 dollars, soit une augmentation de plus de 33 %. Même ordre de grandeur pour les barrettes de 256 Mo qui passent de 12 à 16 dollars. Seule la 128 Mo semble se stabiliser à 7 dollars. La DDR n’est pas épargnée non plus mais les différences en fonction des capacités varient considérablement. Si, en passant de 12 à 14 dollars, les 128 Mo de DDR SDRam augmentent de 16 %, les 256 Mo connaissent une hausse de 59 % (de 22 à 35 dollars) tandis que les barrettes de 512 Mo bondissent de 60 à 97 dollars, soit 61 % d’augmentation.

? Un message SMS suffirait pour bloquer un téléphone mobile.

On s’en doutait, The Register en rapporte la confirmation (voir l’article) : les téléphones mobiles peuvent présenter des failles de sécurité. Ainsi, il est possible de bloquer certains modèles rien qu’en envoyant un message SMS. Le site britannique indique que Job de Haas, chercheur spécialisé dans la sécurité chez ITSX, en a fait la démonstration lors des Black hat briefings 2001 qui se sont tenus à Amsterdam les 21 et 22 novembre. Pour cela, Job de Haas (voir sa présentation) a transmis un SMS depuis un PC connecté à Internet sur un Nokia 6210. Le message parvenu, le téléphone mobile s’est retrouvé bloqué, sans possibilité de le rallumer. La vulnérabilité proviendrait du logiciel utilisé par le téléphone et affecterait également les Nokia 3310 et 3330. Les autres marques ne sont pas à l’abri et des tests seraient en cours. Espérons qu’on ne sera pas réduit un jour à scanner ses SMS à l’antivirus avant de les ouvrir !

? Le nombre d’internautes américains augmente, au détriment de la consommation… de télévision.

En 2001, 72,8 % des Américains ont accès à Internet contre 66,9 % en 2000 selon la deuxième étude de l’Université de Californie (UCLA) publiée le 29 novembre. Plus nombreux, ils y consacrent plus de temps : 9,8 heures par semaine contre 9,4 un an auparavant. La télévision est le premier média à souffrir de cette concurrence puisque les internautes passent 4,5 heures de moins par semaine devant le petit écran que les non-internautes. Le commerce électronique ne bénéficie pas, proportionnellement, de cette hausse puisque seuls 48,9 % des internautes ont acheté en ligne en 2001 contre 50,7 en 2000.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur