3200 kilomètres sans rafraîchir les signaux

Cloud

La jeune entreprise américaine Corvis va expérimenter avec Qwest sa technologie de transport de données à grande distance.

Les exploitants de réseaux en fibre optique le savent. Les signaux doivent être régénérés régulièrement sous peine de ne jamais arriver à destination. Dans la plupart des réseaux de fibres optiques, des amplificateurs sont disposés tous les 300 kilomètres environ, ce qui alourdit le coût des infrastructures et la capacité des lignes. Ces amplificateurs doivent transformer les signaux lumineux en électricité, puis moduler des sources lumineuses en sortie. Corvis, qui développe des technologies 100% optiques, affirme pouvoir étendre la portée des signaux à 3200 kilomètres en améliorant la transparence optique des infrastructures.

C’est le deuxième contrat rendu public en quelques jours par Corvis. Après Williams Communications, Qwest a annoncé, mardi 23 novembre, son intention de tester la technologie de l’entreprise pour améliorer la capacité de ses réseaux. Si peu de détails ont filtré sur cet accord, Corvis avait expliqué dans un communiqué que sa technologie sera déployée au début de l’année prochaine sur une liaison de Williams entre Houston (Texas) et Herndon (Virginie). D’une capacité initiale de 400 gigabits/s, la ligne expérimentale devrait voir son débit grimper graduellement à 2,4 térabits/s.

En savoir plus: Corvis


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur