321 Studios met la clé sous la porte

Mobilité

Privées de leur module de contournement des protections, les applications de copie des DVD n’ont pas résisté à l’érosion des ventes.

C’est fini! Le modèle économique de 321 Studios n’a pas résisté aux injonctions judiciaires (voir édition du 23 février 2004). L’éditeur de DVD Xcopy vient de mettre la clé sous la porte. 321 Studios développait et commercialisait des logiciels qui servaient, notamment, à copier des DVD, y compris les DVD protégés contre la copie. En particulier, les applications de 321 Studios permettaient de contourner les protections de type CSS (Content Scrambling System. Ces applications étaient protégées par le droit à la copie privée (ou de sauvegarde) jusqu’à ce que l’industrie cinématographique américaine s’en émeuve et porte plainte pour incitation à la contrefaçon.

Un jugement paradoxal

Si la justice américaine a reconnu (le 20 février 2004) aux consommateurs le droit à la copie de sauvegarde personnelle, base de la défense de 321 Studios, elle a condamné l’éditeur pour avoir indirectement diffusé un module de contournement des protections, le DeCSS (voir édition du 26 août 2003). L’éditeur de XCopy n’a eu d’autre choix que de se plier à la sentence américaine et a donc modifié ses produits en leur ôtant la capacité de contourner les protections anti-copies (voir édition du 1er mars 2004). Face à l’offre concurrente, les produits de 321 Studios ont perdu de leur intérêt, entraînant inévitablement la chute des ventes jusqu’au dépôt de bilan.

Exit 321 Studios. Il reste un verdict qui accorde au consommateur le droit d’effectuer des copies des DVD achetés légalement mais se voit interdire l’utilisation des outils permettant d’appliquer ce droit. Ce qui est d’autant plus paradoxal que, un mois avant la condamnation de 321 Studios, l’auteur du DeCSS, un jeune norvégien surnommé “DVD Jon”, avait été reconnu innocent par la justice de son pays (voir édition du 28 janvier 2004).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur