3GSM : Nvidia présente un premier processeur ‘applicatif’ pour téléphone mobile

Mobilité

Le processeur GoForce 6100 assure les traitements multimédia et l’interface
des différents réseaux de communication.

Dans le cadre du 3GSM World Congress 2007 de Barcelone, nVidia a présenté une nouvelle gamme de processeurs “applicatifs” basse consommation pour terminaux mobiles, téléphones portables en particulier. Le GoForce 6100 est le premier de la série.

La puce permettra de gérer les applications multimédia (vidéo, photo, son) et la connectivité des téléphones mobiles. Le GoForce 6100 supporte notamment les codecs vidéo H.264 et WMA/VC9 en 720 x 480 (VGA) en 30 images/seconde et tous les formats DRM (digital rights management ou gestion des droits numériques). Le GoForce 6100 intègre un capteur de 8 mégapixels, ainsi que les sous systèmes audio, le Wi-Fi 802.11 b/g/i et l’USB 2.0 notamment.

Basé sur un coeur ARM 1176JZ-S à 250 MHz, le processeur gère également les sortie TV composite et S-Video et supporte tous les réseaux actuels 3G/GSM mais aussi Wi-Fi, Bluetooth, WiMax, GPS… Il se distingue également par sa faible consommation évaluée par nVidia à “50% moins que n’importe quel autre processeur applicatif du marché”.

Selon IDC, le marché des processeurs applicatifs devrait passer de 1,5 milliard de dollars en 2006 à 3,3 milliards de dollars en 2010. Et nVidia compte bien se tailler la part du lion sur ce marché émergent. Malgré des initiatives de la concurrence qui commencent à prendre forme : AMD vient de présenter trois semi-conducteurs Imageon, toujours dans le cadre du salon 3GSM.

Interface 3D sous OpenKODE

nVidia a également présenté un concept d’interface 3D sur téléphone portable. Il s’agit pour le moment du premier prototype de la spécification ouverte OpenKODE 1.0. Développé par le Kronos Group, cet ensemble d’API (OpenGL ES, OpenVG, OpenSL et OpenMAX) est dédié à l’accélération d’applications graphiques 2D/3D vectorielles et/ou multimédias sur les terminaux mobiles.

De part sa capacité à supporter les applications natives indépendamment de la plate-forme, la spécification se présente comme le DirectX des terminaux mobiles. Elle permet notamment de jouer sur les transparences des graphismes et d’exploiter un ensemble d’application multitâche dans un environnement multifenêtre. La finalisation de la version 1.0 est attendue dans le courant du deuxième trimestre 2007. La GoForce 6100 de nVidia est donc l’une des premières puces à implémenter OpenKODE.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur