Investissements d’avenir : l’Etat injecte 32 millions d’euros dans les logiciels embarqués

Cloud

Dans le cadre d’un appel à projets, le gouvernement vient de sélectionner 6 projets sur les 16 rendus concernant les “briques génériques du logiciel embarqué”, une thématique intégrée au Programme d’Investissements d’avenir.

Le gouvernement vient d’annoncer, par les voix de Laurent Wauquiez, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Eric Besson, le ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, et René Ricol, le Commissaire général à l’Investissement, son soutien au logiciel embarqué dans le cadre du Programme d’Investissements d’avenir.

Soutien qui se traduit par un investissement de 32 millions d’euros dans des projets de développements des solutions applicatives pour les systèmes embarqués, rappelle Silicon.fr.

L’aide financière sera répartie entre les 6 projets de rechercher et développement retenus sur les 16 déposés lors de l’ouverture du plan « briques génériques du logiciel embarqué » le 8 décembre 2010.

Ces 6 projets donnent lieu à un investissement total de 72 millions d’euros. L’aide publique vient donc couvrir près de la moitié des besoins. Ont été retenus les projets suivants :

– OpenTheBox, la « plate-forme partagée de services sur réseau domestique » qui porte sur les logiciels pour la domotique utilisant les box d’accès à Internet

– le projet « ManyCoreLabs » qui vise à optimiser les performances et la consommation énergétique des systèmes numériques embarqués

– le projet « certification des environnements de confiance » (CEEC) pour améliorer la sécurité informatique des systèmes embarqués;

– le projet « d’atelier pour le co-développement matériel/logiciel des systèmes embarqués » (ACOSE)

– l’« Atelier de Génie Système » (AGeSys), par son ouverture à l’open-source, a le potentiel pour devenir un atelier de référence pour le génie système

– l’« Atelier de développement et noyau pour systèmes embarqués » (ADN4SE) dont l’objectif est de réduire de manière importante les coûts de conception des logiciels embarqués (n’aurait-il pas fallu commencer par celui-là ?)

Pour mémoire, l’embarqué concerne tous les systèmes matériels qui renferment de « l’intelligence » informatique et touche de nombreux secteurs de l’industrie à l’automobile en passant par l’aéronautique, la gestion de l’énergie et, bien sûr, les télécommunications (à commencer par les smartphones). Un domaine où les solutions open source excellent, notamment.

“C’est une technologie stratégique pour l’innovation industrielle et les créations d’emplois”, souligne les porte-paroles gouvernementaux. Rien qu’en France, le secteur des systèmes numériques embarqués font travailler 220 000 salariés et représentent 30 milliards d’euros de chiffres d’affaires annuel.

Un secteur capital pour le développement du pays soutenu par le volet numérique des investissements d’avenir (Grand emprunt) doté de 4,5 milliards d’euros (dont 2 milliards pour le développement de l’infrastructure très haut débit).

Un deuxième appel à projets sur le logiciel embarqué avait été lancé le 21 juillet dernier. Les bénéficiaires seront dévoilés début 2012.

 

 

Crédit photo : Copyright egeneralk – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur