4D : ‘La plate-forme Mac gagne en crédibilité’

Cloud

L’arrivée d’Oracle pour Mac OS X va modifier le paysage concurrentiel du marché des bases de données. Interview de Laurent Ribardière et Asmae Benkirane, les dirigeants de la société 4D.

Un regain d’intérêt pour le Mac se fait sentir sur le marché des entreprises. Laurent Ribardière et Asmae Benkirane, respectivement PDG et directrice générale adjointe de l’éditeur de bases de données 4D, apporte des éclaircissement sur le retour en grâce d’Apple dans les entreprises et les perspectives du marché des bases de données professionnelles avec l’apparition d’Oracle.

Vnunet : Dans votre domaine, l’arrivée d’Oracle sur le Mac (voir édition du 3 septembre 2004) va-t-elle provoquer un regain de concurrence ?Laurent Ribardière : Il faut savoir que 70 % de l’activité de 4D se fait sur la plate-forme de Microsoft et 30 % sur celle d’Apple. Une majorité des produits développés par nos 7 000 partenaires tourne donc sous Windows. Dans les faits, les solutions développées autour des produits de notre société entrent déjà en concurrence avec ceux de Microsoft ou d’Oracle, mais seulement sur le haut de gamme et principalement sur Windows. Sur Mac, nous nous attendons à être confrontés à une concurrence similaire.

Asmae Benkirane : Nous avons déjà été soumis à des confrontations de ce type pour des parcs de 200 à 300 postes. Mais notre coeur de cible reste le groupware, autour de 20 ou 30 utilisateurs, même si nous faisons tourner quelques grosses applications dont nous sommes fiers comme avec le SAMU d’Ile-de-France. Nos solutions touchent les PME/PMI, les professions libérales… Il s’agit typiquement d’une demande différente de celle des produits d’Oracle. Notre principal atout est la facilité d’utilisation : notre base de données 4ème Dimension va utiliser les ressources de la machine automatiquement, sans nécessité d’intervention.

Vnunet : L’arrivée d’Oracle 10g ne va donc pas changer radicalement le marché ?Laurent Ribardière : Le fait que cette base de données fonctionne sur Mac OS X est assez positif : cela va amener les acteurs du marché à considérer Apple comme une marque professionnelle. L’arrivée d’un produit Oracle devrait donc modifier singulièrement la notoriété du Mac, notamment en tant que serveur. Pour notre société, cela signifie de nouvelles opportunités, notamment en ce qui concerne les connexions à la base de données – ce qu’on appelle le front-ending. Mais notre métier n’en sera pas pour autant transformé de manière radicale.

Vnunet : Est-ce que vous percevez une modification de l’intérêt des entreprises pour le Mac ?Laurent Ribardière : Il y a en effet un petit regain d’intérêt de la part des entreprises. On sent bien que Mac OS X a contribué à donner une image plus sérieuse aux produits d’Apple. Ce système d’exploitation est désormais perçu comme une solution stable et sécurisée. De plus, Apple exploite l’engouement actuel pour les solutions open source : celles-ci, notamment Linux, prennent de l’importance dans les entreprises qui en profitent pour se pencher sur le Mac.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur