4G : les opérateurs télécoms pourraient se brouiller avec la TNT

4GMobilitéRégulations
Bouygues Telecom 4G

Après avoir enclenché la 4G sous la bande 2,6 GHz, les opérateurs vont procéder à un test à Saint-Etienne pour l’exploitation du 800 MHz. Car il existe des risques de brouillage avec la télévision numérique terrestre.

Pour le déploiement de la 4G, les opérateurs télécoms ont donné la priorité à la bande de fréquence 2,6 Ghz.

Ils vont désormais tester la 4G/LTE dans la deuxième bande de fréquence dédiée : 800 MHz.

Ils pourront ultérieurement viser une exploitation commerciale. Mais il ne faut pas griller les étapes.

Début avril, Orange, SFR et Bouygues Telecom démarrent une expérimentation Internet très haut débit mobile à Saint-Etienne (Loire), sous le contrôle de l’Agence nationale des fréquences (ANFR).

La bande 800 MHz est convoitée car elle permet une très bonne couverture dans les zones rurales et une meilleure pénétration dans les immeubles situés en zones urbaines.

Jadis exploitée pour la télévision analogique, elle présente néanmoins un sérieux inconvénient : des risques de brouillage de la télévision numérique terrestre (TNT).

Des premiers tests effectués fin 2011 à Laval (Mayenne) avaient permis de trouver une parade : l’installation d’un filtre entre l’antenne et le poste de télévision.

Mais il restait à savoir qui allait payer ce dispositif anti-brouillage : les opérateurs ou l’Etat.

Les tests sur Saint-Etienne auraient dû démarrer dans le courant de l’automne 2012. Faute d’accord sur les expérimentations, le projet était bloqué.

“Lors de discussions à Bercy organisées la semaine dernière, ce blocage a été levé et les opérateurs sont d’accord”, selon les propos de Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique recueillis par l’AFP.

A priori, l’ANFR recueillera les éventuelles plaintes des usagers de la TNT via un numéro spécial et l’information sera répercutée aux opérateurs concernés qui prendront en charge les interventions.

Rappelons que, fin 2011, l’ARCEP avait attribué la bande 800 MHz à trois opérateurs : Bouygues Telecom, Orange et SFR.

Selon leur obligation liée à la bande de fréquence 800 MHz, ils doivent parvenir à un objectif de 40% de la zone de déploiement prioritaire (18% de la population et 63% du territoire) d’ici le 17 janvier 2017.

Et 99,6% de l’ensemble du territoire métropolitain d’ici le 17 janvier 2027).

Toujours au nom de l’extension de l’Internet très haut débit mobile, ce premier trimestre 2013 a été marqué par les débats autour du refarming 1800 Mhz (bande de fréquence 2G que l’on peut exploiter en 4G).

L’ARCEP a donné son feu vert à Bouygues Telecom pour une exploitation dans ce sens. Les concurrents devraient suivre.

———————————————–

Quiz : Connaissez-vous vraiment la 4G ?

———————————————-

(Credit photo : Shutterstock.com – Copyright : Kostsov)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur