4G : l’Europe ne sera pas à la pointe du marché

4GMobilitéRégulations

L’Idate évalue à 150 millions d’abonnés Internet très haut débit mobile (4G/LTE) en Europe à l’horizon 2016. Sur une base globale de 900 millions.

Dans le cadre des Assises du très haut débit (Paris, 9 juillet), l’Idate a établi un relevé de l’état du déploiement de la téléphonie mobile 4G dans le monde.

L’institut français, qui scrute les marchés télécoms – Internet – Media (DigiWorld), considère que 9,3 millions de personnes dans le monde disposaient déjà d’un abonnement Internet très haut débit mobile  à fin 2011.

Une base qui sera multipliée par 100 d’ici 2016. Sans aucun doute une “accélération“.

Mais l’Europe n’est pas moteur dans ce développement de l’Internet mobile à très haut débit.

D’autres zones semblent plus dynamiques comme l’Inde, la Chine et les plaques Asie-Pacifique, Amérique latine et Moyen-Orient.

En Europe, l’Idate dresse un tableau contrasté pour diverses raisons : procédures d’allocation des fréquences 4G qui avancent de manière décalée en fonction des pays, disponibilité tardive des smartphones et des tablettes, investissement des opérateurs plus ou moins volontaires…

On pourrait recenser 150 millions d’abonnés 4G à l’horizon 2016 (à remettre dans la perspective des 900 millions d’abonnés escomptés dans le monde).

La Suède est déjà passé en phase commerciale de la 4G. L’Allemagne semble bien partie pour s’ancrer dans la dynamique.

La France fera partie du peloton de tête avec l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni).

En juin, Orange a ouvert un pilote à Marseille. Une quinzaine de villes devrait suivre courant 2013.

Et ses concurrents (SFR, Bouygues Telecom, Free Mobile) vont entrer dans la course pour un démarrage commerciale prévue courant 2013.

Crédit photo : © N-Media-Images – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur