4G+ : Free porte l’estocade à 1800 MHz

4GCloudMobilitéOpérateursRéseaux
4g-plus-free

L’ARCEP a donné son feu vert à Free pour tester la 4G+ “dual carrier” en exploitant la bande de fréquences à 1800 MHz, actuellement allouée au réseau 2G.

Le 17 juin 2014, Bouygues Telecom devenait le premier opérateur français – et le 11e dans le monde – à activer officiellement, sur son infrastructure de réseau mobile, la technologie LTE-Advanced (LTE-A), qui consiste à exploiter simultanément plusieurs plages de fréquences pour améliorer les débits.

Orange avait lancé l’offensive à quelques semaines d’intervalle, SFR prenant finalement position au mois d’octobre. Free se manifeste à son tour par le biais d’un accord avec l’ARCEP. L’opérateur filiale du groupe Iliad a reçu, de la part du régulateur, la même autorisation que celle dont Bouygues Telecom bénéficie depuis le 1er octobre 2013. En l’occurrence, le droit de procéder à un “refarming”, c’est-à-dire de réutiliser la bande à 1800 MHz, historiquement allouée au GSM.

L’exploitation commerciale ne devrait pas débuter avant 2016. Pour l’heure, Free s’apprête à lancer une expérimentation au Petit-Quevilly (Seine-Maritime). L’utilisation simultanée de deux porteuses augmentera le débit théorique maximal de son réseau mobile, qui passera de 150 à 187,5 Mbit/s. Une fois cette phase de test terminée, l’accord définitif devrait porter sur la réutilisation d’un intervalle de 15 MHz dans la bande à 1800 MHz.

Faute d’avoir remporté un lot à 800 MHz lors des enchères fin 2011, Free ne délivre actuellement sa 4G que sur la bande à 2600 MHz, avec un débit maximal de 150 Mbit/s. Sans tenir compte du “refarming”, Orange en est à 225 Mbit/s (20 MHz à 2600 MHz + 10 MHz à 800 MHz) ; SFR et Bouygues Telecom, à 187,5 Mbit/s (15 MHz à 2600 MHz + 10 MHz à 800 MHz).

Les cartes seront redistribuées à compter de mai 2016 (un délai qui permettra de s’assurer que les acteurs des télécoms ne lèveront pas trop rapidement le pied sur les investissements dédiés aux nouvelles fréquences). A cette échéance, Orange pourra atteindre les 300 Mbit/s (20 MHz à 2600 MHz + 10 MHz à 800 MHz + 20 MHz à 1800 MHz). Le débit descendant théorique pourra s’élever à 262,5 Mbit/s chez SFR et Bouygues Telecom (15 MHz à 2600 MHz, 10 MHz à 800 MHz et 20 MHz à 1800 MHz)… mais aussi chez Free (20 MHz à 2600 MHz + 15 MHz à 1800 MHz).

Cette débauche de bandes de fréquences devrait permettre également de voir débarquer des offres “triple carrier” agrégeant trois porteuses. Cette possibilité n’est ouverte aujourd’hui qu’à Bouygues, qui – avec 45 MHz de fréquences – pourrait alors proposer des forfaits à 300 Mb/s.

En 2016, presque tous les opérateurs aligneront les 40 MHz nécessaires pour les 300 Mbit/s. Seule exception, Free, qui devra se contenter d’offres à 262,5 Mbit/s en dual carrier. Comme le note Silicon.fr, l’opérateur est toutefois sur les rangs pour récupérer de nouvelles fréquences dans la bande des 700 MHz, lesquelles seront mises en vente en 2015.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Free ?

Crédit photo : Nickolay Vinokurov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur