4G : Orange accélère la cadence pour semer la concurrence

L’opérateur veut prendre la tête du déploiement 4G en France. Il vient de lancer ses offres grand public « disponibles dans une cinquantaine de villes ». D’ici fin 2013, Paris et la petite couronne seront dans la liste 4G.

orange-4G-deploiement

Le dispositif d’Orange dans la 4G devient vraiment plus concret pour le grand public et les entreprises.

Sur fond de lancement des offres grand public dédiées à la 4G « dans une cinquantaine de villes« , Orange a affiné cette semaine la feuille de route pour le déploiement.

Après Marseille, Lyon, Nantes et Lille, une dizaine de nouvelles agglomérations sont désormais concernées (Bordeaux, La Rochelle, Chartres, Orléans, Dunkerque, Nancy, Metz, Clermont-Ferrand, Grenoble et Annecy).

En juin prochain, une vingtaine d’autres villes seront concernées (Montpellier, Rennes, Pau, Poitiers, Mulhouse…). Et Toulouse rejoindra la cohorte 4G dans le courant de l’été.

Paris est un carrefour stratégique mais la disponibilité de la 4G s’étend par arrondissement. Et ce, après un pilote organisé fin janvier autour du quartier Opéra.

L’opérateur essaime la 4G dans dans les 1er, 2ème, 8ème et 9ème  arrondissements de Paris. Il s’engage à couvrir la capitale et la petite couronne d’ici la fin de l’année.

Selon Delphine Ernotte, Directrice exécutive d’Orange France, 30% de la population française sera couverte à cette échéance, ce qui correspond à une fourchette de 3000 à 4000 sites 4G ouverts sur 2013.

Et les objectifs ambitieux de clients sont déjà communiqués : l’opérateur veut afficher un million d’abonnés à la 4G d’ici décembre. Il va falloir faire beaucoup d’effort en termes de marketing et de publicité pour y parvenir.

Orange donne déjà un coup de pouce à la 4G : l’accès  à la 4G/H+ est incluse dans les offres haut de gamme « Origami Jet » sans supplément de prix, ainsi que dans la nouvelle offre « Origami Play » pour 10 euros de plus par mois que l’offre 3G+.

Et les clients souscrivant aux nouveaux forfaits pourront en bénéficier à un prix privilégié : 1 euro de plus par mois au lieu de 10 euros pendant la période promotionnelle qui s’étend jusqu’au 31 décembre 2013.

Néanmoins, comme toutes les autres offres mobiles, il est vivement conseillé de bien lire les CGV.

La  gamme de terminaux 4G/H+ va s’élargir en avril avec plus d’une dizaine de smartphones, une tablette tactile (tablette Samsung Galaxy Note 10.1) et un « Domino » (à la fois routeur Wi-Fi et modem 3G / 3G+) dont la compatibilité 4G est assurée.

« D’ici fin 2013, la moitié de la gamme de terminaux proposée par Orange sera en 4G et H+ [une variante 3G+ optimisée via la norme HSPA + à 21,6 Mbit/s, ndlr] », assure l’opérateur.

Si la promesse du 100 Mbit/s en débit ascendant 4G n’est que purement théorique, les clients devraient se situer dans une fourchette 5 – 10 Mbit/s. Ce qui constituerait des performances supérieures à celles des offres ADSL constatées à partir d’un ordinateur fixe.

Mais, faute de compatibilité avec la 4G à la française, l’iPhone 5 est exclu du dispositif 4G mis en place par Orange pour le moment.

Tout comme les clients ayant opté pour l’offre low cost Sosh (un million de clients).

Parallèlement, la concurrence s’agite aussi bien sur le front du déploiement que la publicité : SFR a étendu son réseau 4G à 7 villes, dont Lyon, Marseille et il a démarré Paris.

D’ici la fin du premier semestre, la filiale télécoms du groupe Vivendi en France devrait être en mesure d’afficher une dizaine de ville sur sa liste 4G.

Quant à Bouygues Telecom, il a opté pour une stratégie différenciante en exploitant une bande de fréquences spécifique (1800 MHz), ce qui devrait du coup lui permettre d’intégrer l’iPhone 5.

L’ARCEP a donné son feu vert pour cet angle de déploiement 4G mais l’exploitation commerciale ne débutera qu’en octobre 2013.

Selon l’AFP, Bouygues Telecom prendra position avant : ses premières offres 4G seront annoncées « dans les prochaines semaines ».

Quant à Free mobile, la 4G ne constitue pas sa priorité. Le nouvel entrant dans la téléphonie mobile se concentre sur le déploiement de son propre réseau 2G/3G émergent.

Equipements télécoms 4G : Ericsson très actif pour le compte d’Orange
Orange s’appuie sur Ericsson pour déployer la 4G/LTE en France. L’équipementier télécoms d’origine suédoise vient en appui dans sur les régions Sud-Ouest, Nord-Est et Ile-de-France (incluant Paris) sur les bandes 2,6 GHz et 800 MHz.
Il précise qu’il utilise technologies multi-standard 2G/3G/4G RBS 6000 radio Ericsson pour réaliser ce déploiement qui a débuté en juin 2012. A l’époque, Orange mettait en avant le pilote 4G lancé à Marseilles. Alors que, parallèlement le programme de modernisation radio se poursuit 2G/3G. Néanmoins, Ericsson n’est pas le seul équipementier télécoms dans la boucle de la 4G d’Orange. Alcatel-Lucent est également sollicité pour les autres régions.

 

 

Rédacteur en chef ITespresso.fr Lire mes autres articles

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



0 replies to 4G : Orange accélère la cadence pour semer la concurrence

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

22:44:49