4G+ : Orange et Bouygues Telecom livrent bataille en coulisse

4GCloudMobilité

Les deux opérateurs ont commencé à déployer le LTE-Advanced (LTE-A) sur leurs infrastructures respectives de réseau mobile, mais communiquent encore peu sur les offres commerciales à venir.

Alors que la guerre de la 4G est loin d’être terminée, les opérateurs se lancent déjà dans la course à la 4G+.

Le 17 juin dernier, Bouygues Telecom ouvrait le bal en activant la technologie LTE-Advanced (LTE-A) sur son réseau mobile. La filiale du groupe BTP se positionnait comme le premier acteur français – et le quatrième en Europe – à lancer commercialement cette évolution du très haut débit. Huit villes sont actuellement couvertes : Paris, Lyon, Bordeaux et Grenoble ; Vanves, Malakoff, Issy-les-Moulineaux et Rosny-sous-Bois en banlieue parisienne. Seize autres seront concernées à la rentrée.

Orange a lui aussi pris position en allumant, à la mi-juillet, le LTE-A à Strasbourg et Toulouse. Le réseau 4G+ devrait s’étendre à 12 autres villes d’ici la fin de l’année. Les performances annoncées par les deux opérateurs sont alléchantes, avec un débit pouvant atteindre environ 220 Mbit/s en réception. C’est l’agrégation de plusieurs fréquences 4G qui permet de démultiplier la bande passante.

Orange s’appuie ainsi sur un lot de 10 MHz dans la bande à 800 MHz et sur un intervalle de 20 MHz en 2,6 GHz. Bouygues Telecom exploite ces mêmes fréquences, auxquelles s’ajoute la bande à 1800 MHz, historiquement allouée au GSM, mais désormais utilisée par la 4G en vertu d’un accord de “refarming” négocié avec l’ARCEP.

orange-lte-a

Les expérimentations menées par Bouygues Telecom avec l’outil Speedtest sur un smartphone Samsung Galaxy S5 équipé d’une puce Qualcomm Snapdragon 805 compatible 4G+ ont illustré la rapidité du réseau : 170 Mbit/s descendants près de la Tour Eiffel. Problème : ces performances risquent de se dégrader lorsque plusieurs personnes se connecteront simultanément à la même antenne. En outre, l’offre de terminaux est quasi inexistante.

Bouygues Telecom ne propose en l’occurrence que deux modems-routeurs Wi-Fi capables de gérer le LTE catégorie 6 (300 Mbit/s) et se contente d’évoquer, pour la rentrée, “un ou deux produits d’une ou deux marques”, sans mentionner de modèle, ni de constructeur. Pas plus d’équipements compatibles au catalogue d’Orange, mais une lueur d’espoir : au-delà, des smartphones, les tablettes et les ordinateurs portables devraient permettre d’exploiter la 4G+ dans quelques mois, grâce à des puces spécifiques.

Avec un débit de 170 Mbit/s (c’est-à-dire environ 21 Mo/s), Bouygues Telecom évoque un confort d’utilisation comparable à ce qu’offre la fibre optique au domicile pour le transfert de fichiers lourds ou la visioconférence haute définition. Au regard de tels usages, la 4G+ sera probablement intégrée en priorité dans les forfaits professionnels, comme ce fut le cas pour la 4G à ses débuts, notamment chez SFR fin 2012.

Orange

Image 1 of 6

Une boutique Orange à Amiens
@daisy reillet

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Orange ?

Crédit photo : Chuck Wagner – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur