4G : Orange revoit ses ambitions à la hausse

4GMobilitéRégulations
orange-4g-france

Orange se montre plus ambitieux sur le dossier 4G. L’opérateur historique compte désormais couvrir 40% de la population d’ici la fin de l’année.

Orange nourrit de nouvelles ambitions sur le dossier 4G.

L’opérateur, qui comptait jusqu’alors toucher 30% de la population à la fin de l’année, vise désormais le seuil des 40%.

Plus de 500 villes – soit 70 agglomérations – bénéficieront du très haut débit mobile fin septembre, avec en chef de file Paris, intégralement couverte depuis ce 9 septembre avec 450 antennes-relais.

Pour rappel, les 1er, 2e et 8e arrondissements étaient concernés depuis le mois d’avril ; la quartier central de l’Opéra l’était depuis janvier.

Trente-sept agglomérations limitrophes (Aubervilliers, Clichy, Issy-les-Moulineux, Levallois, Montrouge…) suivront dans les semaines à venir, pour un total de 1500 antennes déployées.

Les 1100 stations radio implantées en Province permettront notamment de couvrir Aix-en-Provence, Besançon, Brest et Caen dans les prochains temps.

Pour Stéphane Richard, la couverture de la Capitale permettra à l’opérateur d’enrichir sa base d’abonnés.

Le P-DG d’Orange assimile la 4G à “un moyen de créer de la valeur en proposant un service supérieur et sans comparaison en termes de confort“.

Et de mettre l’accent sur les 150 Mbit/s (LTE catégorie 4) obtenus en débit descendant grâce aux 20 MHz dont l’opérateur historique dispose dans la bande de fréquence à 2600 MHz… quand ses concurrents ont obtenu des lots de 15 MHz.

Comme le note Silicon.fr, les travaux vont se porter, en parallèle, sur le chantier du 800 MHz, lesdites ‘fréquences en or’, qui offrent une meilleure portée et une capacité supérieure de pénétration dans les bâtiments.

Ce réseau mobile sera complété par une infrastructure en fibre optique, avec des liaisons à 500 Mbit/s entre sites.

Devrait alors s’ouvrir un panel de nouveaux usages, lesquels pourraient intéresser les collectivités qui ne disposent toujours pas des infrastructures terrestres idoines.

Quant aux attentes, “il y a un vrai appétit aujourd’hui“, assure Stéphane Richard, convaincu que dans ce secteur, c’est l’offre qui crée la demande.

Et d’en conclure : “Je fais le pari que quand on aura mis la 4G à disposition de tous, il y a aura un usage bien plus élevé qu’avec la 3G.

Orange revendique aujourd’hui 250 000 clients 4G en France et “largement” plus de 50% du marché du LTE.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : la 4G, ça vous connaît ?

Crédit illustration : De Mange – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur