4G : SFR s’appuie sur Nokia Solutions pour couvrir Paris

4GCloudMobilitéOpérateursRéseaux
sfr-4g-nokia

Le réseau 4G déployé par SFR dans la Capitale est basé en partie sur la technologie Liquid Radio de Nokia Solutions and Networks (NSN).

Fin août, SFR initiait le déploiement de son réseau 4G LTE dans Paris intra-muros.

La couverture devrait être intégrale pour la fin de l’année. Mais l’essentiel de la population (84%) sera éligible d’ici une semaine.

Un événement que l’opérateur a fêté ce samedi par une série de concerts sur les Berges de Seine, lors de la Nuit SFR 4G.

Ce fut l’occasion pour Nokia Solutions and Networks (NSN) de se mettre en valeur en tant qu’architecte de cette infrastructure.

L’équipementier, qui, pour SFR, se partage la France (au Nord) avec Huawei (au Sud), a construit le réseau très haut débit mobile en s’appuyant sur sa technologie Liquid Radio.

Introduite en 2011, celle-ci vise à amortir l’accroissement des besoins en bande passante, tout particulièrement grâce à une répartition dynamique des capacités du réseau en fonction de la demande.

L’architecture se base ainsi sur des plates-formes ‘polyvalentes’ Multiradio 10, lesquelles traitent, via un unique module single RAN, les réseaux GSM, 3G, HSPA+ et 4G LTE, tant en 2600 MHz qu’en 800 MHz.

La compatibilité est assurée avec le LTE-Advanced (LTE-A), qui permettra d’atteindre, à terme, les 1 Gbit/s (NSN est même monté à 1,6 Gbit/s en phase d’expérimentation), contre 100 Mbit/s actuellement.

Accompagnée du service de gestion réseau NetAct, cette offre est dite évolutive, grâce à “la taille optimale de la plate-forme de station de base et sa faible empreinte carbone“.

Pour autant, le nombre d’antennes-relais implantées à Paris reste confidentiel. Silicon.fr en relève 473, mais SFR revendique un nombre proche du double, quand bien même certaines stations ne sont pas encore opérationnelles.

Si les sites en 2600 MHz sont déployés sur les points les plus fréquentés de la Capitale, la majorité des antennes seront calibrées pour le 800 MHz, enjeu stratégique pour la filiale de Vivendi.

SFR n’est pas le seul à solliciter NSN en France.

Iliad s’est également engagé – en 2010 – avec le fournisseur finlandais pour construire le réseau 3G et 4G de Free Mobile.

NSN revendique plus de 80 contrats commerciaux LTE dans le monde et est crédité de 20% du marché de la 4G par le cabinet Dell’Oro.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : la 4G, vous connaissez ?

Crédit illustration : SFR


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur