4G : Sprint se mobilise pour définir la voie de Clearwire

4GCloudMobilité

Investissements poussés ? Prise de contrôle ? Stratégie d’alliance ? Partie prenante dans Clearwire, Sprint étudie les options pour ce fournisseur de services mobiles qui exploitait le Wimax et qui s’oriente vers la 4G-LTE.

Aux Etats-Unis, Sprint a entamé des discussions stratégiques avec Clearwire.

Elles porteraient sur la manière de renforcer les liens entre l’opérateur mobile classique et l’opérateur alternatif qui fournit des services entre le Wimax et la 4G à travers le pays.

Cela pourrait passer par un investissement accru de Sprint dans les activités de Clearwire.

Le troisième opérateur mobile américain (derrière AT&T et Verizon) est déjà bien ancré dans son capital (au moins 51% des parts).

Mais Bloomberg considère que cela pourrait aussi aboutir à un rachat pur et simple ou une alliance plus serrée avec Comcast, le câblo-opérateur américain qui est un des actionnaires minoritaires de Clearwire.

A priori, les discussions viennent de débuter. Il serait encore difficile de savoir quelle option sera prise au final.

“Comcast dispose d’une part de Clearwire, de bandes de fréquences et des liens avec Sprint. Mais ils ne font rien”, considère Jonathan Chaplin, un analyste de Credit Suisse AG basé à New York interrogé par Bloomberg. “Et il ne dispose pas de stratégie dans la mobilité.”

Tout en poursuivant : “Du point de vue de Sprint, le fait que Comcast s’engage davantage serait un signe positif.”

Craig Moffett, analyste chez  Sanford C. Bernstein & Co. (New York), considère que Comcast – mais aussi Time Warner, un autre investisseur de Clearwire – sont intéressés par les projets de Sprint pour assurer la continuité du service Wimax/4G.

Même s’il n’est pas évident pour Sprint de trouver l’argent nécessaire pour construire le réseau Clearwire.

Craig Moffett considère qu’il faudra huit fois plus de temps pour couvrir la deuxième moitié de la population américaine en raison de la grande dispersion démographique sur le territoire.

“Sprint ne peut pas vivre sans le reste de Clearwire. Il n’y a pas de plan B mais Sprint n’a pas les assises financières suffisantes pour tenir le coup en solo.”

Ce qui rend Clearwire aussi attractif, c’est son déploiement initial de la 4G/LTE. Jusqu’ici, il était identifié comme un opérateur Wimax.

Son réseau “nouvelle génération” va couvrir les zones urbaines denses en priorité, là où la demande est la plus forte pour des services Internet mobiles plus consistants.

L’architecture “tout IP” déjà déployée dans ces régions, associée à la norme TDD (Time Division Duplex) LTE,  faciliteraient l’implémentation de la 4G.

Mais il faut trouver un relais dans le financement pour parvenir à ce projet ambitieux Internet mobile très rapide qui nécessite une approche d’agrégation multi-opérateurs et multi-bandes de fréquences.

Depuis les premiers pas de Clearwire dans la  4G en 2009, le poids des contenus vidéos a pris de l’importance dans le trafic de data mobiles. Son influence a été multipliée par dix en deux ans, selon l’opérateur alternatif.

Adaptation en français d’un article eWeek UK en date du 22/08/11 : US Operator Mulls Further Investment In WiMax Player


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur