5 millions d’iMac sur Terre

Mobilité

Apple a annoncé ce jeudi 19 avril avoir passé la barre des 5 millions d’iMac vendus. Ce résultat signifie qu’un iMac est vendu toutes les six secondes en moyenne depuis sa première commercialisation à l’été 1998 ! Le niveau moyen de vente est stabilisé entre 144 et 160 000 machines par mois. L’iMac reste donc toujours un succès. Steve Jobs compte arriver à 10 millions d’exemplaires vendus dans quelques années.

Bon anniversaire iMac ! Avec 5 millions d’unités vendues depuis le lancement de ses ventes le 15 août 1998, l’iMac a fait un tabac ! En juillet 2000, Steve Jobs fêtait les 3,7 millions d’unités vendues en 23 mois. Le nombre de ces machines, destinées à l’accession à l’informatique pour le grand public, vendues depuis indique qu’il s’agit toujours d’un succès, malgré un nombre moyen de ventes mensuelles en chute de 10 % sur sa durée de vie. Si on s’en réfère aux derniers chiffres fournis par Cupertino, le niveau moyen des ventes serait même passé à 100 000 unités par mois durant le dernier trimestre, en chute de près de 40 % par rapport à la même période, l’année dernière. Mais la comparaison est difficile à réaliser, le mois de janvier dernier ayant servi à lancer un nouveau modèle dans des conditions économiques difficiles. En comparaison, le lancement des modèles précédents avait généré deux fois plus de ventes lors de leur premier trimestre. Il faudra donc attendre encore un trimestre pour mesurer les effets réels de l’érosion des ventes de cette machine, qui reste toutefois indubitable.

L’iMac est néanmoins la machine qui a le plus influencé le design même en dehors de son propre secteur (voir édition du 19 juin 2000). Les copies d’idées issues de sa conception ne manquent pas et se poursuivent, des contenants de crèmes de beauté aux meubles, en passant par les grille-pain ou les cafetières. Les revues, le cinéma, la télévision, la publicité, les catalogues s’en sont également emparés pour s’en servir dans la construction des images diffusées.

Un précurseur de l’USB et du FireWire

La machine a été consciencieusement améliorée au fil du temps, gagnant en fonctionnalités et en facilité d’utilisation. Son prix aussi en a pris un coup, au fil du temps (voir édition du 27 décembre 2000). Les matériaux utilisés ont eux aussi fait l’objet d’améliorations, amenant plus de transparence et moins de rugosité pour ce qui est des plastiques, moins de bruit, avec la disparition de la ventilation, moins de fragilité, avec l’apparition du lecteur de disques optiques à chargement frontal. Techniquement, l’iMac a également été un précurseur, puisque c’est cette machine qui a véritablement lancé les ports USB et FireWire, repris depuis par l’industrie qui les a standardisés sur toutes les machines. L’iMac a également repris la communication sans fil, à la suite de l’iBook.

Va-t-elle continuer à être produite ? Indubitablement, selon Steve Jobs, qui indiqué qu’il s’attendait “à vendre (?) le 10 millionième iMac dans quelques années”. Les rumeurs sur le sujet sont pour le moment assez hétérogènes, mais les fuites semblent être d’accord sur le fait que le prochain iMac ne devrait pas changer d’apparence. Il devrait être en revanche beaucoup plus puissant que les modèles actuels, afin d’être la machine de lancement de Mac OS X. Equipé de processeurs à 533 et 633 MHz, d’un bus à 133 MHz, d’une carte graphique nVidia GeForce2 MX, le nouvel iMac pourrait aussi disposer d’un plus grand écran. Il se murmure enfin qu’il comprendrait un lecteur optique dit “combo”, permettant de graver des CD-R ou RW et lire des CD ou des DVD. Si Apple est en mesure, dans le même temps de lancer l’ensemble de ses logiciels grand public de type iTunes, iMovie, iDVD et un éventuel logiciel pour le traitement de la photographie, l’iMac serait à n’en pas douter résolument bien armé pour rester encore en vente durant plus d’un semestre.

Pour en savoir plus :L’iMac sur le site d’Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur