54,2% des foyers seront équipés d’un micro-ordinateur à fin 2006

Mobilité

Selon l’étude GfK-SVM sur les Français et la micro, un accès Internet sert d’abord à surfer puis à envoyer des mails. En 2004, c’était l’inverse.

C’est pour ainsi dire fait. La barre des 50 % des foyers équipés d’un ordinateur était, fin 2005, sur le point d’être franchie. Selon l’enquête annuelle “Les Français et la micro” réalisée pour la douzième année consécutive par l’institut d’études GfK pour le compte du magazine SVM, 49,6 % des foyers sont équipés d’un micro-ordinateur… avant Noël. Ce qui représente un total de 12,5 millions de familles, en progression d’1,3 million par rapport à l’année précédente.

Entre les fêtes de fin d’année et les soldes de 2006, on peut estimer que la majorité des Français goûtent désormais aux joies de la micro-informatique et de ses dérivés. Toujours selon l’étude GfK/SVM, le taux devrait dépasser les 54 % à fin 2006. Car, selon les prévisions d’achats, 4,8 millions de foyers non équipés envisagent l’acquisition d’un ordinateur cette année.

Un nouveau PC est presque toujours associé à une connexion Internet

Dans la liste des usages phares d’un ordinateur, c’est évidemment l’Internet qui s’impose. Quatre fois sur cinq, un nouveau PC est associé à une connexion au réseau mondial. Et trois fois sur cinq, il s’agit d’un accès Internet en haut débit.

En France, 38,7% des foyers disposent d’une connexion Internet en 2005. Selon les estimations de GfK, on devrait parvenir à 42,6% d’ici la fin de l’année.

L’accès à la téléphonie sur IP et aux offres de télévision par ADSL ne sont probablement pas étrangères à un tel engouement. : 2 foyers sur 5 ont souscrit au premier service et 1 foyer sur 6 pour le second.

Facteur encourageant : les prix des accès Internet ont considérablement chuté. Au point de se stabiliser autour de 15 euros mensuel pour un service de base et le double pour une offre triple play (Internet-téléphonie-télévision).

Le Web détrône l’e-mail

Que font les Français de leur connexion haut débit? Ils surfent et communiquent par courrier électronique, bien sûr. Ces activités sont déclarées par 81 % des 1069 foyers sondés mi-décembre 2005. On remarquera qu’en termes d’usage principal, la consultation de sites Web (33 %) dépasse désormais celle des e-mails (31 %). Evolution des usages. L’an dernier, la part du courrier électronique occupait près de 42 % des usages contre 40 % pour le Web (voir édition du 19 janvier 2005).

Un juste re-équilibrage des usages semble donc se dessiner avec la progression du chat (13 % en 2005 contre 11 % en 2004) et la gestion du quotidien (achats, banque en ligne, etc.) qui occupe 12 % des usages.

5% des foyers utilisent surtout Internet pour télécharger

Difficile d’éluder le cas du téléchargement. Près de 500 000 foyers (soit 5 %) avouent s’adonner principalement à cette pratique qui provoque moultes polémiques entre consommateurs, fournisseurs d’accès et l’industrie du divertissement numérique.

Par catégorie d’oeuvres, ce sont en moyenne 33,7 fichiers de musique qui sont téléchargés chaque mois par foyer (contre 14,9 comptabilisés en 2004) mais 6,9 films (3,9), 6 logiciels (4,5) et 3,1 jeux vidéo (1,9).

Des données à nuancer : rapporté à l’ensemble des internautes (y compris, donc, ceux qui ne téléchargent pas), le nombre de fichiers de musique téléchargés tombe à 8,5 morceaux par mois et par foyer. Pour les films et les jeux vidéo, cela se traduit par un fichier rapatrié par mois.

Au total, selon GfK, ce sont 1,3 milliard de fichiers qui ont été téléchargés courant 2005, dont 1 milliard pour le seul secteur de la musique. Il faut dire que la moitié (49 %) des téléchargeurs déclarent ne pas se sentir menacés par d’éventuelles poursuites. A tort ?

Le temps d’usage hebdomadaire du Net s’allonge

Le loisir Internet a sans conteste pris du galon dans les foyers. Sur les 10h49 hebdomadaires passées devant l’ordinateur, le Net accapare la grande partie du temps (10h10). L’année dernière, le temps total passé à manipuler la souris était plus long (11h40) mais l’usage du Net était moindre (9h30).

On reste cependant encore très loin des 27 heures hebdomadaires consacrées à la télévision. Les usages entre PC et poste téléviseur sont distincts. D’ailleurs, si 30 % des utilisateurs d’ordinateur déclarent exploiter leur machine pour visionner des films téléchargés, ils ne sont que 2,9 % à considérer ce support comme une réelle alternative pour regarder la télévision.

Le moment de couper le cordon avec France Télécom ?

Plus de 47 % des Français considèrent que les services de téléphonie sur IP sont suffisamment fiables pour envisager de quitter France Télécom. Ils restent quand même 38 % de foyers fidèles à l’opérateur historique et 14,3 % d’indécis. Pour l’instant. Rappelons que, chaque semaine, 10 000 foyers quittent les services France Télécom, selon l’Arcep (voir édition du 17 janvier 2006)

Commerce en ligne, type et taux d’équipements, prix des contenus en ligne, rapport à France Télécom, usages, profil des utilisateurs, photo numériques… Retrouvez l’intégralité des résultats de l’étude de GfK dans SVM n° 245 (février 2006) en kiosque à partir de jeudi 19 janvier. SVM et Vnunet sont deux propriétés du groupe VNU.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur