5G : la Commission européenne veut favoriser l’émergence d’un standard unique

Gestion réseauxOpérateursRéseaux
5G-commission-europeenne-partenariat-public-prive

MWC 2015 : la Commission européenne signe un partenariat public-privé avec des industriels du secteur télécoms pour façonner la 5G. Un rendez-vous stratégique.

L’Union européenne ne doit pas manquer le rendez-vous de la standardisation de la 5G, qui reste à standardiser.

Quel est le calendrier pour préparer l’après-4G dans la mobilité ? A priori, la 5G sera formalisé d’ici fin 2016 pour des premiers déploiements de services commerciaux à l’horizon 2020.

Dans le cadre du Mobile World Congress, la Commission européenne a signé un partenariat public-privé dédié à l’émergence de la 5G. C’est le fruit de 18 mois de discussion au sein de la 5G PPP Association.

Elle a fédéré une série d’acteurs européens des télécoms (équipementiers et opérateurs) dans ce sens : Alcatel-Lucent, Ericsson, Nokia, Orange et Thales Alenia Space.

“L’Europe dispose des fondements industriels, du savoir-faire et d’excellentes équipes de recherche pour délivrer les prochaines infrastructures pour les réseaux 5G”, a déclaré Günther H. Oettinger, commissaire européen en charge de l’Economie et de la société à l’ère numérique, cité dans le communiqué“Je suis déterminé à favoriser un standard global unique pour la 5G.”

Pour tenter de faire l’unanimité sur l’étape de la standardisation, la Commission européenne a signé un accord avec la Corée du Sud en juin 2014.

La Commission européenne compte s’appuyer sur les expertises de transmission (optique, cellulaire et satellite) pour parvenir à cet objectif de pole position dans la 5G.

Tout en développant des technologies réseaux :  virtualisation des réseaux (Software Defined Networking ou SDN) et des fonctions réseaux (Network Functions Virtualization ou NFV), l’extension des process Internet et du stockage de données dans les stations de base à la périphérie du réseau (Mobile Edge Computing ou MEC poussé par Nokia) et les traitements logiciels (données, applications, stockage) en bout de réseau sur les terminaux mobiles ou set top box (FOG computing promu par Cisco).

Il faudra aussi penser aussi aux usages en prenant en compte le développement de l’Internet des objets et réserver des bandes de fréquences pour accueillir la 5G (au-delà de 6 Ghz). Mais, sur ce dernier point, il faudra attendre les prochains conférences mondiales sur les radiocommunications attendues entre 2015 et 2019.

Lancée en décembre 2013, la 5G PPP Association a bénéficié jusqu’ici d’une subvention européenne de 700 millions d’euros, qui sera complétée par une “dotation minimum de 3,5 milliards d’euros” en provenance de groupes industriels européens.

En termes de R&D, un premier appel à projets de 50 millions d’euros avait été lancé. Une deuxième vague va être lancée courant mars (avec un vrai signal de départ en juillet).

En tout, la Commission européenne prévoit de consacrer 700 millions d’euros à la recherche pour avancer dans la 5G jusqu’en 2020.

gunther-oettinger-economie-numerique-commission-europeenne
Günther Oettinger, commissaire européen en charge de l’Economie et de la Société à l’ère numérique, veut donner une impulsion pour uniformiser la 5G.

 

(Crédit photo illustration : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Piotr Adamowicz)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur