5G : Nokia atteint les 10 Gbit/s

RéseauxTrès haut débit
nokia-5g

10 Gbit/s. C’est le débit atteint par Nokia Networks dans le cadre d’une démonstration de réseau 5G sur les ondes millimétriques à 73 GHz.

Une bande passante de 10 Gbit/s par utilisateur et une latence proche de zéro : telles sont les caractéristiques du transfert de données sans fil réalisé par Nokia Networks dans le cadre du Brooklyn 5G Summit.

Avec le concours technique de National Instruments, l’équipementier finlandais a effectué sa démonstration sur la bande de fréquences à 73 GHz. C’est-à-dire les ondes millimétriques envisagées dans le cadre du déploiement de la 5G.

Selon Nokia Networks, « l’utilisation de nouvelles bandes de fréquences est l’un des ingrédients clés dans les futurs réseaux 5G, offrant une connexion ‘pratiquement nulle’ pour soutenir la latence des applications telles que l’Internet tactile, les voitures connectées et la réalité augmentée ».

L’usage des ondes centimétriques et millimétriques (de 6 à 100 GHz) pour améliorer la bande passante des réseaux mobiles était l’une des thématiques de la conférence Brooklyn 5G Summit; coorganisée avec le NYU Wireless Research Center.

Mais au-delà des débits décuplés, la nouvelle génération des réseaux mobiles attendue à l’horizon 2020 aura également pour objet de répondre aux besoins des interfaces de contrôle de temps, tout en proposant une infrastructure capable de supporter des milliards d’objets connectés.

Ces hautes capacités de transport de données sont rendues possibles par l’exploitation de technologies MIMO (Multiple-Input, Multiple Output) 2×2, mais aussi de beamforming (optimisation des liens entre le point de connexion et le terminal). Elles s’inscrivent dans le cahier des charges de la 5G, que ce soit pour télécharger instantanément des contenus ou consommer des vidéos 8K en 3D, avec 16 fois plus de pixels que les films HD actuels.

Comme ses concurrents (et tout particulièrement Huawei, qui investit 600 millions d’euros dans la 5G), Nokia entend s’inscrire comme un acteur majeur de la future infrastructure mobile.

Comme le note Silicon.fr, des solutions techniques sont aujourd’hui proposées par les différents constructeurs et laboratoires. Reste cependant à en définir les normes et les fréquences exploitables. Lesquelles devraient être présentées autour de 2017, notamment par la 3GPP, association chargée de définir les standards mobiles.

Crédit photo : ScandinavianStock – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur