A quand une parité des tarifs d’Office sur Mac et PC ?

Cloud

Apple et Microsoft viennent de lancer aux Etats-Unis une offre de réduction de la suite Office pour tout achat d’un Mac avant le 7 janvier 2003. Il s’agit de la seconde offre du genre proposée depuis le début de l’été et les prix d’Office tendent à baisser vers des seuils comparables à ceux trouvés sur Windows.

La pérennité de l’activité de la Mac BU, la division spéciale Mac de Microsoft, est-elle en train de se jouer en ce moment ? C’est la question que soulève le lancement d’une offre de produits à vente liée (un bundle dans le jargon commercial) entre Apple et Microsoft sur le marché américain. Pour tout achat de Mac Office v.X de Microsoft en même temps qu’un Mac, la suite est proposée à 199 dollars (202 euros) au lieu des quelque 499 dollars (507 euros) de la version complète disponible dans le commerce. Une offre valable jusqu’au 7 janvier 2003, qui suit une offre moins alléchante proposée jusqu’à cette semaine et où Office était tarifée à 299 dollars (303 euros). Il s’agit de la deuxième promotion lancée par Redmond en coopération avec Apple depuis la volée de bois verts que les deux pionniers de l’informatique s’étaient échangée pendant l’été. Microsoft (voir édition du 16 juillet 2002) jugeait que les efforts marketing d’Apple pour promouvoir Mac OS X étaient beaucoup moins importants que ceux destinés à mettre en avant l’iPod (20 fois moins selon le responsable de la Mac BU Kevin Browne). Tandis qu’Apple lui rétorquait en substance qu’il n’avait qu’à baisser ses prix (voir édition du 26 juillet 2002).

Microsoft déçu des ventes d’Office pour Mac

Il faut dire que Microsoft entendait vendre 750 000 versions d’Office pour Mac OS X sur la période et que l’éditeur n’a atteint “que” 300 000 ventes. Une évaluation du marché mal réalisée ? Sans doute, car depuis, Microsoft s’est appliquée à interroger assidûment ses clients pour connaître les niveaux de prix qu’ils étaient décidés à mettre pour ses produits. Think Secret avait ainsi rapporté fin juillet qu’une enquête proposant des tarifications allant de 99 à 599 dollars (de 101 à 608 euros) avait été réalisée. En abaissant son tarif à 199 dollars, la Mac BU rapproche un peu plus le prix d’Office pour Mac de celui d’Office pour PC, vendu environs 100 dollars (102 euros) aux acheteurs de nouveaux PC. Ce différentiel n’est pas neutre : pour Microsoft préserver un niveau de prix supérieur sur Mac est partie intégrante d’une stratégie destinée à le garder dans sa niche de marché, tout en en tirant une profitabilité largement supérieure aux ventes du produit pour Windows.

Office, principal argument du “switch”

Car il y a bien un paradoxe à la situation. Pour Apple, la disponibilité d’Office à des niveaux tarifaires moins élevés est un facteur d’attraction des “migrants” (voir édition du 4 septembre 2002), ces utilisateurs fatigués de Windows qui veulent goûter à autre chose ! Et ce n’est pas dans les habitudes de Microsoft de tendre le bâton pour se faire battre.

Mais la baisse de tarifs pourrait bien aussi cacher autre chose : la pérennité de la Mac BU est sans doute à ce prix. En effet, avec des ventes en berne, on voit mal le petit groupe d’aficionados (voir édition du 10 octobre 2001) implanté au coeur de l’empire Windows préserver son activité dans une économie mondiale chancelante. Pour preuve : le portage d’Outlook vers Mac OS X précédemment murmuré aurait été annulé, et les capacités de connexion des Mac aux serveurs Exchange pourraient n’être implémentées que dans une version d’Entourage, le logiciel de contacts/agenda/mail de la suite Office.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur