Access présente le successeur de Palm OS

Mobilité

Le repreneur nippon de PalmSource a dévoilé une nouvelle plate-forme pour terminaux mobiles basée sur le noyau Linux.

Palm OS est mort. Cette fois, c’est confirmé. Access, la société japonaise qui a racheté l’éditeur PalmSource (voir édition du 9 septembre 2005), a annoncé lors du 3GSM World Congress qui vient de s’achever (voir site dédié) l’arrivée de la plate-forme Access Linux (ALP). “La dernière évolution de Palm OS pour Linux”, précise l’éditeur dans son communiqué.

ALP est destinée aux téléphones, PDA et autres terminaux mobiles “intelligents”. La plate-forme s’appuie sur la version 2.6.12 (et au-dessus) du noyau Linux, intègre la librairie graphique GTK+ (Gimp Toolkit), le gestionnaire de streaming multiflux en GStreamer et le moteur de base de données SQLite. Sans oublier une machine virtuelle Java J2ME. ALP est compatible avec les réseaux 2,5G (Edge) et 3G.

ALP intègre également des technologies directement issues de Palm OS et d’Access comme le navigateur Access NetFront, le middleware de messagerie et téléphonie ainsi que plusieurs utilitaires de PalmSource : gestionnaire d’informations personnelles (PIM), HotSync, Palm Desktop et autres outils de messagerie et de gestion des données multimédia.

Il restera cependant à vérifier que les anciennes applications Palm OS seront toujours exploitable sous ALP et que le système pourra s’appliquer sur les PDA non communicants (même si l’intérêt est aujourd’hui discutable).

Les derniers instants de Palm OS

Si Palm OS équipe encore quelques modèles de Palm comme le Treo ou le Lifedrive, il vit néanmoins ses derniers instants. En choisissant l’environnement Linux et le modèle open source, Access compte s’appuyer sur la communauté de programmeurs du libre pour accélérer les développement de sa nouvelle plate-forme pour appareils mobiles.

Access prévoit d’ailleurs de délivrer un kit de développement (SDK) pour ALP avant la fin de l’année à ses licenciés (Access et PalmSource). Le framework MAX permettra notamment aux constructeurs ou opérateurs de personnaliser le système d’exploitation sur leurs terminaux.

Selon une étude d’Informa Telecom & Media parue en octobre 2005, le marché du mobile sous Linux s’élèvera de 3,5 aujourd’hui à 28,1 millions d’unités en 2010. Un marché sur lequel Access compte bien s’installer. Le marché pourrait alors se structurer autour de trois environnements principaux : Linux, Symbian et Windows Mobile. Les développeurs de Palm OS adhéreront-ils à la stratégie d’Access pour autant? A voir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur