Accidents de voiture : l’e-constat arrive sur smartphone

Apps mobilesCloudMobilité

Des groupes français d’assurance préparent l’e-constat par smartphone. En cas d’accident automobile, on oublie le formulaire papier. La déclaration se fera par une application mobile.

Les smartphones seront bientôt utilisés pour réaliser des constats après un accident de voiture. Des travaux ont été menés conjointement par le Groupement des Entreprises Mutuelles d’Assurance (GEMA) et de la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA) visant à développer un concept d’e-constat.

On oublie le fameux formulaire bleu, tout est dématérialisé et les éléments sont transmis par une application mobile. Le concept a déjà été appliqué aux Pays-Bas néanmoins la France resterait précurseur en cas d’adoption confirmée à partir de 2015.

Une application mobile permettra de remplir le formulaire ad hoc depuis le smartphone des assurés. Concrètement, comment se passe la démarche de constat dématérialisé sur mobile ? Les Echos précisent le processus : “Les utilisateurs auront aussi la possibilité de joindre des croquis et des photos. A la fin de la saisie, ils verront à l’écran la restitution d’un constat amiable sous sa forme actuelle. Ils n’auront alors plus qu’à signer à l’aide de leur doigt. Les personnes l’ayant rempli recevront ensuite chacune un SMS et un courrier électronique de confirmation.”

Les concepteurs d’applications dédiées sur smartphone en France devrait s’inspirer du prototype Euresa, du nom du Groupement européen d’intérêt économique qui fédère quatorze assureurs (dont Macif, Maif et Matmut). “Depuis 2012, une partie des membres d’Euresa travaillent de concert à une déclinaison électronique du constat amiable, avec l’objectif d’offrir à leurs assurés un moyen complémentaire du support papier, pour remplir et transmettre à leur société d’assurance, un constat amiable suite à un sinistre”, selon L’Argus de l’Assurance.

e-Constat sur smartphone = gain de temps et moins de papier ?

Pour les assurés, l’avantage se situera principalement dans la vitesse d’exécution du constat.  Il devrait ainsi être possible de pré-remplir certains éléments comme le numéro d’assuré ou la plaque d’immatriculation. Ces éléments seront mémorisés par l’application en vue de dresser des constats plus facilement. Cela devrait se traduire sous la forme d’un gain de temps et une meilleure fiabilité des informations transmises (en évitant les erreurs de recopiage).

Gérard Andreck, président du GEMA, fait remarquer que le traitement des dossiers sera plus rapide grâce au support numérique. “Ce sera un vrai saut qualitatif dans la gestion des sinistres et la qualité du service. On nous reproche souvent les délais entre chaque opération. Là, on pourra déclencher plus vite l’expertise ou la prise en charge du véhicule par un garage. Cela devrait donc permettre un remboursement plus rapide.”

Le recours à l’e-constat devrait à terme réduire la consommation de papier et les frais d’opérations.

assurance-econstat-accident
L’e-constat est un procédé déjà employé aux Pays-Bas depuis 2011. Seulement 5% des assurés l’utiliserait régulièrement.
Crédit photo : Monkey Business Images pour Shutterstock

Quiz : Siri, Google Now, Cortana : la reconnaissance vocale, ça vous parle ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur