AccorHotels acquiert onefinestay : emplettes dans l’économie de partage

EntrepriseFusions-acquisitionsStart-up
accorhotels-onefinestay
2 3

AccorHotels débourse 148 millions d’euros pour acquérir onefinestay, exploitant d’une plate-forme de location de résidences privées avec services hôteliers.

AccorHotels monte en puissance dans l’économie de partage.

Le groupe hôtelier met 148 millions d’euros sur la table pour acquérir onefinestay.

Il compte investir 64 millions de plus dans le développement international de cette start-up que l’on présente comme un « Airbnb du luxe » avec sa plate-forme de location d’hébergements haut de gamme.

Fondateur de onefinestay il y a six ans, Greg Marsh en est toujours le principal dirigeant, en tant que président-directeur général. Il le restera une fois bouclé le rapprochement avec AccorHotels. À s’en fier à sa contribution blog, le reste de l’effectif – environ 600 employés – devrait poursuivre l’aventure.

En levant plus de 80 millions de dollars, dont 40 millions l’été dernier dans le cadre d’un tour de table emmené par Intel Capital et Hyatt Hotels, la société britannique a pu développer sa présence mondiale. Elle gère aujourd’hui un parc de 2 600 propriétés privées, à Londres (depuis 2010), New York et Los Angeles (démarrage en 2012), Paris* (2013) et Rome (2016), pour une valeur immobilière globale de près de 5 milliards d’euros.

Dans la capitale française, on recense environ un demi-millier d’annonces. Les prix à la nuitée s’échelonnent de 112 euros pour un T4 au 5e étage rue de Clichy à 1 493 euros pour un onze-pièces (quatre chambres, deux salles de bain) dans le quartier de la Motte-Picquet.

De l’hôtellerie dans l’économie collaborative

Amené à exercer en tant qu’entité indépendante au sein d’AccorHotels, onefinestay vise 40 métropoles supplémentaires à l’horizon 2021, pour un chiffre d’affaires multiplié par 10. Avec toujours la même approche : associer, à la location de résidences privées, la dimension du service hôtelier, aussi bien en mode C2B* (pour les voyageurs d’affaires) qu’en C2C (pour les loisirs).

Ce qui se traduit par des prestations allant du prêt d’iPhone – avec appels locaux gratuits – à la blanchisserie en passant par l’accueil personnalisé et la mise à disposition d’un concierge.

Aux propriétaires, onefinestay présente une offre « clés en main », avec une prise en charge du marketing (mise en ligne des annonces), de la distribution (rédaction des contrats de location), de l’assurance, de la gestion (collecte des loyers), du nettoyage et de l’entretien. La start-up a par ailleurs développé son propre système de clé électronique « Sherlock ».

P-DG d’AccorHotels, Sébastien Bazin résume : « Après nos récents investissements, nous accélérons aujourd’hui la transformation de notre business model pour tirer parti de la croissance du secteur de la location privée et renforcer ainsi notre présence sur le marché du luxe avec une offre complémentaire ».

Par « récents investissements », le groupe entend peut-être sa prise de participation, à hauteur de 49 % du capital, dans la start-up Hotel Homes, qui exploite, sous la marque Squarebreak, une plate-forme de location de logements touristiques haut de gamme en France, en Espagne et au Maroc.

* Sur ce segment, on notera que la start-up française MagicStay (ex-MagicEvent) a bouclé, en septembre dernier, son troisième tour de table (1,5 million d’euros).

Crédit photo : Photographee.eu – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur