Acemind : un projet européen pour l’harmonisation des réseaux locaux

Cloud
acemind-reseaux-locaux

Doté de 3,7 millions d’euros, le projet de recherche européen Acemind vise à améliorer la gestion des réseaux locaux en centralisant plusieurs solutions de connectivité hétérogènes.

Lancé en octobre 2013 avec un budget de 3,7 millions d’euros, le projet de recherche européen Acemind (“Advanced Convergent and Easily Manageable Innovative Design”) enregistre le soutien de devolo.

Le spécialiste allemand du courant porteur en ligne (CPL) s’implique dans cette initiative qui vise à améliorer la gestion des réseaux locaux à l’échelle de la maison connectée et des petites entreprises en centralisant plusieurs solutions de connectivité hétérogènes. Soutenus par Bruxelles, les travaux s’échelonneront jusqu’en juillet 2016 avec le concours d’autres acteurs de l’IT : Orange, OledComm et Sagemcom en France, Invea-Tech en République Tchèque, Arcelik en Turquie et IHP Microelectronics en Allemagne. L’Université d’Athènes et l’Idate apportent également leur contribution, sous la houlette de deux coordinateurs français : Olivier Bouchet et Jean-Philippe Javaudin, du groupe Orange.

Ce collectif s’appuie sur le socle établi dans le cadre d’un autre projet de recherche baptisé Omega. Entre 2008 et 2011, les principales technologies de transmission – IEEE 802.11, Ethernet et MoCA (“Multimedia over Coax Alliance”) – ont hérité d’une couche d’abstraction supplémentaire positionnée entre les adresses IP et MAC (“Media Access Control”).

Acemind se donne pour objectif d’améliorer ce schéma d’interaction pour constituer des réseaux “hybrides” capables de combiner usages multimédias et contrôle des objets connectés. La réflexion englobe donc aussi bien les produits “classiques” (comme les ordinateurs, les smartphones et les tablettes) que des équipements domestiques parmi lesquels les climatiseurs, les machines à laver et les réfrigérateurs.

Aligné sur la norme IEEE 1905.1, qui décrit l’utilisation transparente de technologies de transmission hétérogènes, le projet induit aussi des travaux sur les capacités d’autogestion du réseau, les besoins de surveillance, la consommation d’énergie ou encore le niveau d’exposition aux ondes radio. Autres chantiers : l’administration à distance par des opérateurs… et la simplification de l’expérience utilisateur, de l’installation à la maintenance d’équipements. Des enquêtes “sur le terrain” sont menées à cet effet, parallèlement à la soumission de questionnaires.

Acemind s’intéresse aussi à de nouveaux dispositifs de communication non encore inclus dans la norme 1905.1 : Wi-Fi 802.11ad/ah, Li-Fi, Zigbee, etc. devolo étudie pour sa part les interfaces intégrant le courant porteur en ligne, dans le cadre du projet Autoconfig 2.5, programme de financement du ministère fédéral allemand de l’Économie et de la Technologie.

consortium-acemind

Objets Connectés

Image 1 of 6

HAPIFORK, la fourchette connectée
Conçue par Jacques LEPINE et Fabrice BOUTAIN, HAPIFORK est une fourchette équipée de capteurs, capable d'évaluer notre vitesse d'ingestion de la nourriture. Le but ? Tout simplement nous réapprendre à manger lentement, condition sine qua non à une bonne digestion ! Commercialisée environ 200 euros avec un programme de nutrition qui prendra la forme d'une application pour smartphone, HapiFork ne se limite pas au marché européen. Ses concepteurs sont en effet invités au Cosumer Electronic Show de Las Vegas au pays pour présenter cette fourchette connectée conçue en France. Une technologie slow food au pays des fast food ? Pour découvrir ce paradoxe, rendez vous sur : http://www.hapilabs.com/

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous du Bluetooth ?

Crédit illustration : Christos Georghiou – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur