Achats en ligne : les Français restent méfiants

Cloud

L’enthousiasme pour les achats en ligne est nettement retombé en France entre novembre 1999 et février 2001, d’après une étude réalisée sur huit pays européens par IPSOS pour la Sofinco. Selon l’étude, cette baisse de confiance dans l’Hexagone intervient alors que dans leur ensemble, les Européens progressent dans leur intention d’acheter en ligne.

Selon les auteurs de cette enquête, plusieurs raisons expliquent cette baisse de confiance. En premier lieu, on retrouve bien évidemment le manque de sécurité des moyens de paiement à distance, les difficultés rencontrées lors de l’achat, la lenteur des connexions mais aussi le Minitel qui ralentit la progression du commerce sur Internet.

Une bonne progression au niveau européen

Au niveau européen, 25 % des internautes déclarent avoir déjà acheté sur Internet contre 16 % fin 1999. Une progression qui ne se retrouve pas dans les huit pays étudiés. Les internautes allemands sont 35 % à avoir déjà réalisé un achat sur Internet;, ils sont 33 % en Grande-Bretagne, et seulement 17 % en France, soit à peine deux points de plus qu’il y a quatorze mois. Les intentions d’achat en ligne des internautes qui n’ont pas encore franchi le pas connaissent une évolution négative. 16 % seulement des non-acheteurs français déclarent avoir l’intention de passer à l’acte contre 48 % fin 1999.

L’étude révèle, sans surprise, que les produits qui se vendent le plus sur le Net sont les billets d’avion et de train, les produits culturels, les vacances, les actions en Bourse et les produits informatiques. En revanche, les Européens ne sont pas convaincus qu’Internet est adapté pour l’achat de produits alimentaires alors que les sites Internet de grande distribution sont très bien représentés sur le Web.

Pour en savoir plus :Le site d’Ipsos


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur