Acquisition de PeopleSoft : Oracle doit lever des obstacles juridiques

Mobilité

La majorité des actionnaires de PeopleSoft ont accepté la dernière offre d’Oracle dans le cadre de son OPA. Mais la direction du groupe de progiciels visé maintient que l’offre est inadéquate. La justice va peut-être faire sauter les derniers verrous juridiques.

(Réactualisation 22/11/04, 09h45) La cinquième offensive à coup de surenchères d’offres a été déterminante. Dans la nuit de vendredi à samedi, après la clôture de l’offre d’Oracle sur PeopleSoft, il semblerait que le groupe de progiciels ayant lancé une OPA sur son homologue soit parvenu à ses fins. Désormais, Oracle détient 61 % du capital de PeopleSoft.

Toutefois, si Oracle a remporté définitivement la bataille, il reste encore quelques obstacles sur son chemin avant de savourer complètement sa victoire. Tout d’abord, la direction de PeopleSoft demeure réticente à accepter la nouvelle donne. Elle maintient que l’offre d’Oracle est “inadéquate”.

Il subsiste également des barrières de protection juridique liées au capital de PeopleSoft qu’Oracle doit lever par le biais de la justice. Ce qui retarde la prise de contrôle effective. Mercredi, un tribunal de l’Etat du Delaware devrait se pencher sur les derniers verrous juridiques.

En fin de semaine dernière, l’acquéreur potentiel de Peoplesoft est parvenu à convaincre un quorum suffisant d’actionnaires pour faire basculer la situation en sa faveur. Les prises de position des fonds de pension américains, actionnaires de Peoplesoft, ont joué un rôle crucial dans le prochain dénouement de cette bataille financière. Dans un mail diffusé à l’ensemble de ses salariés, la direction de Peoplesoft avait indiqué qu’il ne “faudrait pas s’étonner” d’une victoire du camp adverse.

Début novembre, Peoplesoft a relevé à nouveau son offre pour acquérir les titres de Peoplesoft, dont le montant s’élève désormais à 8,8 milliards de dollars. Rappelons qu’en juin dernier, au tout début de l’OPA, l’opération portait sur un montant de 5,1 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur