Adobe / Apple : le bras de fer continue ?

Cloud

Si Adobe a bien dévoilé Photoshop à MacWorld, c’est pour montrer que ses ingénieurs sont à la tâche. Mais les dirigeants de l’éditeur doivent monter au créneau pour défendre leur politique de portage vers Mac OS X. L’absence du logiciel de retouches manque cruellement à Apple. Ses ventes de PowerMac s’en ressentent.

Le froid entre Apple et Adobe semble approcher les limites des températures de la banquise ! Derrière les sourires de rigueur sur scène à MacWorld, le bras de fer continue. Dernier commentaire en date, celui de Fred Anderson, qui explique avec sa nonchalance habituelle l’évolution des ventes de PowerMac :”elles ont décliné. Nous pensons que nombre de nos clients professionnels attendent pour mettre leur matériel à jour, en raison de la récession, tandis que d’autres attendent que certaines applications soient commercialisées avant de réinvestir”. Certes, aucune allusion directe à l’éditeur de Photoshop. Les dirigeants de l’éditeur le savent bien, qui envoient l’executive Vice-President Shantanu Narayen en première ligne plutôt que son président Bruce Chizen, pourtant habitué de MacWorld depuis de nombreuses années. Celui-ci n’y est pas apparu depuis l’édition de San Francisco 2001 et encore par séquence vidéo interposée ! Lors de son avant-dernière intervention, Shantanu Narayen n’avait d’ailleurs pas caché un certain dédain (voir édition du 26 juillet 2001) : le vice-président expliquant qu’il avait réalisé le déplacement à l’exposition malgré des obligations familiales (l’anniversaire de son fils) ! Les incartades d’Apple dans certains des domaines d’Adobe semblent l’indisposer. Mais le site de l’éditeur souligne pourtant les relations qualifiées de familiales entretenues avec Apple (voir édition du 18 décembre 2001). “Il est impératif que les deux sociétés travaillent ensemble pour fournir des produits de la plus haute qualité et aux performances les plus élevées possibles”. Une keynote pleine de piques En fait, la firme éditrice se montre désormais moins grinçante : invité à expliquer la stratégie d’Adobe pour Mac OS X, Shantanu Narayen a souligné lors de la dernière MacWorld Expo que sa firme entendait faire passer toutes ses applications sur la plate-forme. Pour le prouver, il avait amené avec lui Russel Brown, le responsable des applications, qui a réalisé une démonstration de ce qu’intégration veut dire entre diverses applications Adobe, dont l’arlésienne de la firme, Photoshop pour Mac OS X. “Pourquoi ne pas jeter un oeil à Photoshop ?” a jeté à la cantonade le directeur, jovial. “Il existe, il est presque là”. Et de démontrer un processus de modifications d’une image couche par couche, ou encore sa nouvelle fonction de correction orthographique. L’enjeu de la présence d’Adobe sur Mac n’est pas neutre : la firme s’est sentie obligée de souligner à nouveau son engagement sur la plate-forme d’Apple, après avoir indiqué qu’elle s’était diversifié en s’appuyant aussi sur Windows. Mais la complexité des enjeux de la publication ne permet pas à Adobe de faire l’impasse sur le Mac. La firme s’est engagée depuis 2 ans dans une stratégie de Net Publishing qui doit voir les fonctions de ses applications s’intégrer les unes aux autres (voir édition du 6 juillet 2001). Une référence prise en défaut ? “Nous porterons toutes nos applications sur Mac OS X”, a martelé Narayen, avant de conclure sa démonstration par une boutade, lancée à l’invite de Steve Jobs. “Compte tenu de ce que nous avons montré, nous sommes la référence sur Mac OS X”. Le patron d’Apple avait lui souligné que le travail réalisé par Microsoft sur Office v.X, portait l’application au rang de référence pour les autres éditeurs. La pique était destinée à meurtrir Adobe, dont Photoshop est considéré depuis près de deux décennies comme le logiciel de référence de la plate-forme ! Lors de son intervention, Jobs n’a toujours pas fait les yeux doux à Adobe, en lançant à l’adresse de Shantanu Narayen qui quittait la scène :”Nous allons commencer un compte à rebours jusqu’à la commercialisation de Photoshop”, (à l’image du compte à rebours de l’avant MacWorld). Plus tard, il avait remis le couvert lors de la présentation d’iPhoto en montrant qu’il était possible de réaliser des exportations de photos vers d’autres logiciels de Mac OS X. “Malheureusement je n’ai pas Photoshop tournant sur X pour l’instant”. Les spectateurs en ont ri. Pas les utilisateurs du logiciel…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur