Adobe-Macromedia : la guerre des palettes

Cloud

Adobe annonce avoir porté plainte contre Macromedia pour violation de brevet. Le différend porte sur l’utilisation de palettes flottantes avec un système d’onglets. Adobe expose ses griefs sur un site dédié.

“Nous entamons aujourd’hui cette action en justice, après avoir notifié à plusieurs reprises à Macromedia que ses produits violaient nos droits de propriété intellectuelle. La seule manière d’y remédier est on ne peut plus claire : nous leurs demandons d’arrêter de violer notre brevet”, expose Bruce Chizen, le président d’Adobe dans un communiqué.

Le brevet en question a été déposé par Adobe en juin 1994 auprès des autorités américaines. Il s’intitule : “Méthode pour afficher plusieurs ensembles d’informations dans une même zone d’un écran d’ordinateur”. Dans les logiciels d’Adobe, dont le plus célèbre est certainement Photoshop, les outils et fonctions de dessin sont regroupés sous forme d’onglets dans des boîtes que l’on appelle “trousses”. Ainsi dans une même trousse, on peut par exemple placer les tracés, calques et couches, qui se retrouveront sous forme d’onglets. Mais l’utilisateur peut aussi choisir de séparer un des onglets des autres, ce qui crée une nouvelle trousse. Il est ensuite possible d’enregistrer l’organisation de son espace de travail pour la retrouver au prochain lancement du logiciel.

Or, Macromedia propose des fonctions étrangement similaires. En plaçant les palettes des logiciels concurrents côte à côte (ce que n’a pas manqué de faire Adobe sur son site en prenant pour exemple les logiciels Image Ready de l’un et Fireworks de l’autre), la ressemblance est saisissante. Adobe soutient que Macromedia viole son brevet dans 4 applications : Flash 5, Dreamweaver, FreeHand et Fireworks. C’est en particulier Flash 5 qui soulève la question, car Macromedia inaugure avec cette dernière version qui sera disponible en septembre une nouvelle interface, qui sera ensuite commune à toutes les applications de sa gamme (voir édition 25 juillet 2000).

Macromedia réplique dans un communiqué en déclarant que le brevet déposé par Adobe en 1994 est “nul et inapplicable” et ajoute que “Macromedia a déjà fait part de ses convictions quand Adobe nous a contacté pour la première fois en 1996, et de nouveau quand ils ont contacté Macromedia pour la dernière fois en mai 1999.”

Adobe et Macromedia se concurrencent sur de nombreux logiciels, allant parfois jusqu’à partager le même format de fichier, comme c’est le cas du “.swf” de Flash que l’on retrouve dans plusieurs logiciels d’Adobe ou du “.psd” de Photoshop supporté par Fireworks.

Pour en savoir plus :

* Le site ouvert par Adobe pour exposer les motifs de sa plainte

* Le communiqué de Macromedia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur