Adobe se lance à l’assaut de Flash

Cloud

L’énorme succès de la technologie Flash de Macromedia rend jaloux son grand concurrent, Adobe. Pour contrer Flash, Adobe va lancer d’ici le deuxième trimestre ce que l’éditeur appelle lui-même un “flash-killer” !

Décidément, Adobe semble se faire une spécialité dans l’attaque des standards établis. Après avoir lancé InDesign l’été dernier, dont l’espoir est de détrôner Xpress chez les professionnels de l’édition, voici que pointe Live Motion, qui compte bien tailler des croupières à Flash chez les créateurs d’animation pour le Web. Comme son concurrent désigné, Live Motion permet de créer des animations vectorielles, donc légères à télécharger. Son atout principal : un très fort air de famille avec les autres logiciels de l’éditeur, Photoshop, Illustrator et Golive, chacun disposant d’une excellente image de marque dans leur domaine.

Adobe n’est tout de même pas tombé sur la tête. Puisque Flash est devenu un quasi standard de l’animation sur le Web, il ni a qu’à voir le nombre sans cesse croissant de sites utilisant la technologie de dessin vectoriel animé de Macromedia, les animations créées avec LiveMotion le seront également au format Flash. En revanche, c’est sur le terrain des outils et des effets spéciaux proposés que Adobe se veut plus complet que son concurrent. A titre d’exemple, Adobe insiste beaucoup sur la fonction Pen tool, empruntée à Illustrator, qui permet au créateur de modifier le chemin d’un objet animé. Un outil que l’actuel Flash 4 ne contient pas. Autre point souligné, la totale compatibilité de LiveMotion avec les formats de fichiers maison, y compris les fichiers Photoshop ou Illustrator contenant plusieurs couches.

LiveMotion sait aussi exporter les images qu’il crée vers de nombreux formats graphiques : Gif, Gif animé, Jpeg, Photoshop. Mais, il lui manquera, dans sa version 1.0, la compatibilité avec QuickTime. Dommage, c’est ce qui fait l’un des attraits de Flash 4 pour la création de séquences interactives.

Chez Macromedia, on se montre plutôt confiant face à l’arrivée de ce tonitruant compétiteur. Selon un de ses vice-présidents, les développeurs n’utilisent Flash que pendant environ 15 % de leur temps. Sous entendant sûrement que le reste du temps, ils utilisent plutôt Director, poids-lourd de la création multimédia tous azimuts. Il a aussi laissé entendre que les fichiers produits par LiveMotion seraient plus “lourds” que ceux en provenance directe du logiciel de création Flash, parce qu’il insère des fichiers bitmaps au sein des animations en Flash. Il faudra bien sûr voir à l’usage.

Pour ceux, justement, qui voudraient s’y essayer, Adobe vient de publier une version beta, qu’il est possible de télécharger sur son site. Le logiciel est disponible pour Windows et MacOS. La version définitive devrait être disponible dans le courant du deuxième trimestre au prix de 399 dollars (environ 2 700 francs).

Pour en savoir plus : Live Motion sur le site d’Adobe


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur