Adoption de la GPL3 : Sun ajourne sa décision

Cloud
Information - news

L’éditeur a déclaré qu’il ne prendrait aucune décision tant que la troisième
version de la licence publique générale n’aura pas été finalisée.

Sun Microsystems a choisi d’attendre la publication de la troisième version de la licence publique générale (GPL3) prévue dans le courant de l’année avant de rendre sa décision finale sur la licence qu’il adoptera pour son système d’exploitation Solaris.

D’après les nombreuses rumeurs, Sun envisagerait d’utiliser la licence open source ou la licence GPL2 actuelle pour son système d’exploitation Solaris, lequel est pour l’heure basé sur la licence open source CDDL (Common Development and Distribution Licence). Mais l’éditeur a finalement refusé d’opter pour l’une ou l’autre de ces licences avant que la licence GPL3 ne soit entièrement finalisée.

La licence GPL3 est extrêmement intéressante sous sa forme actuelle, a confié Rich Green, directeur exécutif de la division logiciels chez Sun, à nos confrères de vnunet.com. Mais nous préférons attendre que la version GPL3 soit finalisée avant de prendre notre décision finale.

En prenant l’année dernière la décision de publier son application Java de bureau sous la version actuelle de la licence GPL, Sun a largement éveillé les soupçons et amené les observateurs à spéculer sur sa préférence pour la GPL3. Simon Phipps, responsable de la division open source chez Sun, a exprimé l’année dernière sur son blog l’intérêt de sa société pour la licence GPL3.

Simon Phipps a déclaré que la version GPL3 finale sera certainement un outil efficace pour certaines des communautés soutenues par Sun aujourd’hui ou dans l’avenir, et que le cas contraire le surprendrait fortement. “Nous ne nous y opposons en aucun cas, et il serait une grossière erreur que d’interpréter notre utilisation de la GPL v2 de cette manière“, a-t-il ajouté.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 18 janvier 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur