ADSL : Easynet répercute les baisses de France Télécom

Cloud
Information - news

Le fournisseur de services Internet Easynet revoit son offre d’accès haut débit pour entreprises. Plus de choix de débits, de nouvelles offres de services à valeur ajoutée et enfin des baisses des prix constituent l’essentiel de la nouvelle offre ADSL d’Easynet à destination des professionnels.

Les nouveaux packs ADSL d’Easynet s’inscrivent dans la continuité de l’offre initiale. Le FAI continue en effet de proposer ses connexions haut débit entourées de services à valeur ajoutée. Ainsi, le pack easyDSL 1000, qui offre des débits non garantis de 256 Kbits/s en émission et de 1 Mbits/s en réception, comprend la mise à disposition d’un modem ADSL et deux noms de domaine en .fr et en .com. La solution propose aussi 30 adresses e-mail et 10 accès RTC pour permettre aux collaborateurs de se connecter en dehors de l’entreprise. Enfin, 50 Mo d’espace Web sont alloués afin que l’entreprise puisse réaliser un site Internet. Le faible espace ne permet toutefois pas de faire autre chose qu’un site vitrine. En l’absence de dégroupage, la connexion repose sur l’offre Netissimo 2 de France Télécom. Elle est au prix de 16 990 francs HT par an. A cela s’ajoutent les frais d’installation de France Télécom de 990 francs HT et des frais d’installation du routeur de 4 200 francs HT pour la province et de 2 300 pour l’Ile-de-France.

La deuxième solution, Pack easyDSL ATM, repose quant à elle sur l’offre Turbo DSL de France Télécom qui permet de garantir le débit aussi bien en phase d’émission que de réception. Les offres commencent à 128 Kbits/s en mode symétrique jusqu’à 2 Mbits/s en débits descendants (voir le détail des offres dans le tableau ci-dessous). Là aussi, on retrouve un certain nombre de services qui viennent se greffer à l’offre. Ainsi, il est possible, pour les débits les plus bas, de disposer du procédé Burst qui permet, si le réseau n’est pas encombré, d’avoir des débits de 1,2 voire 2 Mbits/s en fonction des offres choisies. Easynet s’engage à rétablir la connexion en moins de quatre heures en cas de panne. Deux noms de domaine en .fr et en .com sont disponibles ainsi que 30 adresses e-mail. Concernant ce pack DSL, les frais d’installation France Télécom sont gratuits ainsi que l’octroi d’un routeur Efficient 5711. Restent à payer les frais d’installation qui sont au même prix que pour l’offre easyDSL 1000.

Des services à valeur ajoutée pour se démarquer

Les deux offres sont disponibles pour Paris et les départements 92, 93 et 94, le Pas-de-Calais, le Rhône, l’Ain, la Loire, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Les baisses des prix d’Easynet sont le reflet des baisses de France Télécom aux opérateurs privés. “On ne fait que répercuter la baisse. En aucune façon nous ne vendons à perte. Lorsque nous vendons une connexion, nous gagnons de l’argent. Une fois que le dégroupage sera effectif, nous verrons alors réellement le prix d’une connexion. Peut-être à ce moment-là se rendra-t-on compte que certaines offres ne sont pas rentables et nous continuerons alors à passer par France Télécom”, explique Régis Bryman, responsable marketing opérationnel chez Easynet. Et d’ajouter : “Ce qui explique pour l’instant que les prix soient quasiment tous identiques entre les opérateurs. Le seul moyen de se démarquer est de proposer des services à valeur ajoutée couplés à l’offre ADSL”. Des services qui toutefois ne sont pas gratuits et viennent alourdir la facture des entreprises.

Les nouveaux packs ADSL d’Easynet s’inscrivent dans la continuité de l’offre initiale. Le FAI continue en effet de proposer ses connexions haut débit entourées de services à valeur ajoutée. Ainsi, le pack easyDSL 1000, qui offre des débits non garantis de 256 Kbits/s en émission et de 1 Mbits/s en réception, comprend la mise à disposition d’un modem ADSL et deux noms de domaine en .fr et en .com. La solution propose aussi 30 adresses e-mail et 10 accès RTC pour permettre aux collaborateurs de se connecter en dehors de l’entreprise. Enfin, 50 Mo d’espace Web sont alloués afin que l’entreprise puisse réaliser un site Internet. Le faible espace ne permet toutefois pas de faire autre chose qu’un site vitrine. En l’absence de dégroupage, la connexion repose sur l’offre Netissimo 2 de France Télécom. Elle est au prix de 16 990 francs HT par an. A cela s’ajoutent les frais d’installation de France Télécom de 990 francs HT et des frais d’installation du routeur de 4 200 francs HT pour la province et de 2 300 pour l’Ile-de-France.

La deuxième solution, Pack easyDSL ATM, repose quant à elle sur l’offre Turbo DSL de France Télécom qui permet de garantir le débit aussi bien en phase d’émission que de réception. Les offres commencent à 128 Kbits/s en mode symétrique jusqu’à 2 Mbits/s en débits descendants (voir le détail des offres dans le tableau ci-dessous). Là aussi, on retrouve un certain nombre de services qui viennent se greffer à l’offre. Ainsi, il est possible, pour les débits les plus bas, de disposer du procédé Burst qui permet, si le réseau n’est pas encombré, d’avoir des débits de 1,2 voire 2 Mbits/s en fonction des offres choisies. Easynet s’engage à rétablir la connexion en moins de quatre heures en cas de panne. Deux noms de domaine en .fr et en .com sont disponibles ainsi que 30 adresses e-mail. Concernant ce pack DSL, les frais d’installation France Télécom sont gratuits ainsi que l’octroi d’un routeur Efficient 5711. Restent à payer les frais d’installation qui sont au même prix que pour l’offre easyDSL 1000.

Des services à valeur ajoutée pour se démarquer

Les deux offres sont disponibles pour Paris et les départements 92, 93 et 94, le Pas-de-Calais, le Rhône, l’Ain, la Loire, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Les baisses des prix d’Easynet sont le reflet des baisses de France Télécom aux opérateurs privés. “On ne fait que répercuter la baisse. En aucune façon nous ne vendons à perte. Lorsque nous vendons une connexion, nous gagnons de l’argent. Une fois que le dégroupage sera effectif, nous verrons alors réellement le prix d’une connexion. Peut-être à ce moment-là se rendra-t-on compte que certaines offres ne sont pas rentables et nous continuerons alors à passer par France Télécom”, explique Régis Bryman, responsable marketing opérationnel chez Easynet. Et d’ajouter : “Ce qui explique pour l’instant que les prix soient quasiment tous identiques entre les opérateurs. Le seul moyen de se démarquer est de proposer des services à valeur ajoutée couplés à l’offre ADSL”. Des services qui toutefois ne sont pas gratuits et viennent alourdir la facture des entreprises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur