ADSL : Cegetel met le turbo

Mobilité

En proposant un accès ADSL à 4 Mbit/s, Cegetel devient le fournisseur d’accès Internet grand public le plus rapide de France. Mais tout le monde ne pourra pas en bénéficier…

Cinq mois après le lancement de ses premières offres d’accès Internet haut débit à destination du grand public (voir édition du 8 janvier 2004), Cegetel passe à la vitesse supérieure. L’opérateur proposera, à partir du 1er juin 2004, une offre d’accès ADSL à 4 Mbit/s (4 096 Kbit/s, soit 512 Ko/s) pour le prix du 2 Mbit/s, soit 24,90 euros par mois (pour les clients qui ont choisi la présélection téléphonique, les autres devant ajouter 5 euros à leur facture). Une offre combinant l’accès ADSL à 4 096 Kbit/s et le téléphone illimité est également proposée pour 44,90 euros. Ces tarifs promotionnels, valables pendant 12 mois pour toute souscription effectuée avant le 31 décembre 2004, seront majorés de 5 euros au delà. Les abonnés actuels au 2 048 Kbit/s, ainsi que ceux qui y souscriront avant le 31 août 2004, bénéficieront automatiquement de la nouvelle offre.

2 kilomètres maximum

Aussi alléchante soit l’offre – modem en option à 30 euros, pas de frais d’activation ou de résiliation, pas de période d’engagement – tout le monde ne pourra pas en bénéficier : elle est évidemment réservée aux abonnés situés dans une zone dégroupée. Mais l’offre à 4 Mbit/s restreint plus encore le cercle des clients éligibles ; il faudra être situé à moins de 2 kilomètres du central téléphonique, contre 3 km pour le 2 Mbit/s et 6 km pour le 512 Kbit/s. L’ADSL 2+ résoudra en partie la problématique en élargissant la zone d’accès et en permettant d’offrir jusqu’à 20 Mbit/s contre 8 au maximum aujourd’hui. Mais Cegetel n’a pas officiellement fixé de date de lancement de ce service. Le basculement sera cependant transparent pour l’utilisateur final qui, selon le service communication de l’opérateur, n’aura même pas à changer de modem.

A ce jour, Cegetel est le seul fournisseur d’accès Internet à proposer de tels débits au grand public. Si Free offre aux quelques bénéficiaires de la Freebox du 5 Mbit/s (quand le service de télévision sur ADSL est désactivé), ces performances ne sont pas officielles. Les 4 mégabits de Cegetel, qui ambitionne toujours de s’imposer comme le premier acteur du dégroupage en France, lui permettent donc de se distinguer face à une concurrence qui tend vers le dégroupage total, dans le cadre duquel le client est totalement détaché de France Télécom. Une stratégie que Cegetel ne vise pas avant la fin de l’année, voire 2005 (voir édition du 17 mai 2004).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur