ADSL : Free ouvre le 22 Mbit/s à tous ses abonnés dégroupés

Cloud

L’offre ADSL2+ s’étend désormais à l’ensemble des abonnés et non plus seulement aux nouveaux clients. Contre facturation.

Il aura fallu trois semaines environ à Free pour généraliser son offre 22 Mbit/s en zones non dégroupées. Depuis vendredi 11 avril, les abonnés de Free peuvent enfin bénéficier de l’offre lancée le 20 mars dernier et réservée aux nouveaux arrivants dans un premier temps. L’offre permet aux “freenautes” situés dans les zones non dégroupées par Free de bénéficier de l’ADSL 2+, selon l’égibilité de la ligne, soit jusqu’à 22 Mbit/s théoriques au lieu de 10 Mbit/s (ADSL “classique”) jusqu’à présent. Toujours au tarif forfaitaire de 29,99 euros par mois.

Pour en bénéficier, les freenautes doivent se rendre dans leur console d’administration et valider l’offre en cliquant sur le lien “migrer vers Freebox Only Max 2” pour les abonnés déjà affranchis de France Télécom ou “Migrer vers IP ADSL Max 2” pour les autres. Mauvaise nouvelle, Free facture l’acceptation des nouvelles conditions de service entre 90 et 0 euros en fonction de l’ancienneté de l’abonné…

Un abonné de moins de 13 mois se verra facturer l’intégralité des frais, soit 90 euros. Entre 1 et 2 ans d’ancienneté, le client paiera 60 euros, puis 30 euros entre 2 et 3 ans et 0 au-delà de 36 mois. De plus, l’acceptation de l’offre remet à zéro les compteurs d’ancienneté des abonnés. Les clients les plus récents n’en éprouveront donc pas un grand désagrément. Les plus anciens auront intérêt à regarder à deux fois s’ils n’ont pas un meilleur usage à faire des points gagnés selon leur ancienneté (renouvellement de freebox, par exemple).

Payer ou attendre le dégroupage?

En effet, il convient de vérifier les gains réels qu’apporteront les conditions de l’offre à 22 Mbit/s sur la qualité de navigation des internautes. Rappelons que, si l’ADSL2+ double les débits offerts par l’ADSL sur les premiers kilomètres, la bande passante disponible tombe à moins de 8 Mbit/s de 2 km de distance du DSLAM de Free (situé dans le central téléphonique de France Télécom).

Free justifie cette facturation par les coûts qu’entraînent la nouvelle offre. Le passage de mode ADSL vers ADSL2+ s’appuie sur l’offre de revente “DSL Access” de France Télécom qui le facture à Free à partir de 49 euros pour les frais d’activation auxquels il faut ajouter des frais d’abonnement mensuel (environ 13 euros) notamment.

Il n’empêche que, sauf besoin urgent de gros débits, les “freenautes” concernés auraient tout intérêt à attendre le dégroupage de ligne téléphonique. Lors de la présentation de ses résultats 2007, le groupe Iliad/Free a annoncé poursuivre la construction de son réseau Internet avec 2200 NRA (noeuds de raccordements abonnés) prévus fin 2008 contre 1500 au 31 décembre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur