ADSL moins cher : France Télécom peut mieux faire

Cloud

Tiscali se montre très critique vis-à-vis des baisses de tarifs de l’ADSL annoncées par France Télécom. En substance, celles-ci sont juste suffisantes pour restaurer une marge bénéficiaire. Pas de baisse à l’horizon, donc.

“Nous n’avons pas l’intention de baisser nos tarifs sur l’offre ADSL”, prévient Jean-Michel Soulier, “car les offres annoncées par France Télécom nous permettent seulement de restaurer des marges raisonnables et de financer des opérations de marketing. Dans la situation actuelle, je serais étonné qu’un concurrent puisse se permettre de baisser ses tarifs sur l’ADSL.” Pour le directeur du pôle Accès de Tiscali, “les baisses sont significatives mais pas assez importantes. Il est difficile de les évaluer car il y a de nombreux éléments à prendre en compte dans la chaîne de fourniture de l’ADSL et les 45 % annoncés sur le trafic risquent de se réduire à une baisse réelle de 20 % pour nous”.

Il souligne également la perversité des baisses. “Les baisses les plus intéressantes se font sur les prix de gros en direction des fournisseurs d’accès aux dépens des baisses consenties aux opérateurs”, explique-t-il. “En clair, en tant qu’opérateur et fournisseur d’accès, Tiscali a tout intérêt à choisir l’achat en gros d’accès haut débit. Mais cela signifie que plus Tiscali a de clients ADSL, et plus il est dépendant de France Télécom. Cela pérennise le monopole de l’opérateur national.”

Enfin, Tiscali, comme les autres acteurs de l’Internet français, a peu apprécié le fait d’apprendre l’annonce des baisses par la presse. “En tant que FAI, nous aurions apprécié d’être informés en amont, afin de pouvoir réagir en amont.” Un reproche qui souligne l’attitude contestée de France Télécom même si elle n’a rien d’illégale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur