Affaire Galaxy Tab : Samsung tire le bouquet final en Allemagne

CloudMobilitéSmartphonesTablettes
Galaxy Tab 7.0 Plus

Samsung sent le vent d’outre-Rhin tourner en sa faveur et dépose à cet égard quatre nouvelles plaintes contre Apple. Les fondements perdurent en l’objet d’une violation de brevets 3G.

Dans le cadre du contentieux sans frontières qui l’oppose à Apple, Samsung invoque quatre brevets supplémentaires et renforce ainsi son argumentaire auprès de la cour fédérale de Mannheim (Allemagne), chargée de statuer sur le devenir de l’iPad et de la Galaxy Tab outre-Rhin.

L’ultime audience tenue ce vendredi 16 décembre donnera lieu à un verdict en date du 2 mars prochain.

Pour rappel, le plaignant revendique la propriété intellectuelle d’un portefeuille généreusement garni de licences d’exploitation exclusive relatives aux technologies mobiles 3G.

Ces fondements perdurent, enrichis à cette occasion d’éléments annexes adjoints au dossier d’origine, déposé au mois d’avril.

En l’occurrence, le système de restitution graphique des émoticônes est dans le collimateur de Samsung. Il est par ailleurs fait mention de deux normes de communication.

Un petit pas pour le groupe coréen, mais des revendications significatives, au coeur d’une partie de ping-pong empreinte d’un poker menteur qui a récemment rééquilibré des débats jusqu’alors en faveur de son adversaire.

L’ambassadrice de ses tablettes bannie du territoire allemand, Samsung a entrepris de lui substituer un modèle alternatif (la dénommée 10.1N) destiné à contourner les incriminations d’Apple.

Le début d’un périple envers et contre tous, jusqu’à ce retournement de situation et cette lueur d’espoir entrevue aux antipodes, à l’heure de prendre acte du verdict de la cour fédérale de Sydney : les Australiens pourront s’offrir une Galaxy Tab à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Le vent du changement a soufflé jusqu’aux Etats-Unis, où un recours similaire d’Apple n’a pas abouti, rejeté en première instance, la faute à un dossier jugé incomplet et incohérent à de nombreux égards.

Fort de plus de 300 millions de terminaux mobiles vendus à l’échelle du globe, Samsung poursuit une épopée qui l’a vu s’imposer comme l’alternative numéro un à l’iPhone et consorts.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur