Affaire Snowden : Le Guardian et le Washington Post décrochent le Pulitzer

Régulations
prix-pulitzer-affaire-snowden

Les investigations des deux journaux à partir des documents confidentiels livrés par Edward Snowden sont récompensées par le prix Pulitzer. Le cyber-espionnage à grande échelle par la NSA a marqué l’opinion publique.

Le prestigieux prix Pulitzer, qui récompense notamment les meilleurs contributions journalistiques aux Etats-Unis, a mis à l’honneur deux quotidiens pour les investigations basées sur les révélations d’Edward Snowden relatif au cyber-espionnage à grande échelle exercé par la NSA : Le Guardian (déclinaison américaine) et le Washington Post décrochent chacun une médaille d’or dans la catégorie “intérêt public”.

Les informations exclusives publiées par les deux journaux sur les méthodes de cyber-surveillance massive des agences de renseignement américain a ébranlé le monde entier. Au-delà des protestations légitimes contre ces pratiques liberticides, elles ont alimenté des débats majeurs sur la protection des données personnelles à l’ère numérique, du côté du grand public et des entreprises. Barack Obama, Président des Etats-Unis, a dû engager une réforme des pratiques des agences de renseignement pour tenter d’apaiser la vague de contestation.

“Sans les révélations de Snowden, nous n’aurions jamais su à quel point ce pays s’est éloigné des droits de l’individu en faveur du pouvoir de l’Etat”, a déclaré Martin Baron, Rédacteur en chef du Washington Post. “Il n’y aurait pas eu de débat public sur le bon équilibre entre vie privée et sécurité nationale. Et même le président a reconnu que c’était une conversation qu’il fallait avoir.”

Cité par l’AFP, Edward Snowden, cet ancien consultant informaticien ayant collaboré avec la NSA et désormais réfugié en Russie en raison du scandale qui a éclaté, a exprimé sa satisfaction liée à ces prix Pulitzer récompensant “le travail des journalistes face à une extraordinaire intimidation, y compris la destruction forcée de matériels journalistiques, ou l’utilisation inappropriée des lois antiterroristes”.

Mais cette remise de prix est contestée par des représentants politiques aux Etats-Unis commme l’élu républicain Peter King, ex-président de la commission sur la Sécurité intérieure de la Chambre des représentants américaine. “Récompenser du Pulitzer le complice Snowden était une honte”, a-t-il balancé sur Twitter.

 

Après le Pulitzer, peut-on imaginer un Prix Nobel ? En début d’année, Edward Snowden a été proposé comme candidat au prix Nobel de la paix par le groupe des Verts du Parlement européen. Les nominations pour le Nobel de la paix (attribué à des personnes “ayant apporté le plus grand bénéfice à l’humanité”), devaient être homologuées avant le 1er février. Le lauréat sera officiellement connu le 10 décembre 2014 (mais la liste des candidats n’est pas officiellement révélée).

Quiz : Maîtrisez-vous vos données personnelles sur Internet ?

Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright: Rena Schild


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur