Affaire TomorrowNow : Oracle place la direction de SAP au coeur du “complot”

Cloud

L’éditeur américain élargit sa plainte contre son concurrent allemand, accusé d’avoir mené un plan de déstabilisation sous le nom de code “Project Blue”.

Oracle élargit sa plainte contre SAP, en accusant le top management du fournisseur allemand de logiciels d’entreprises d’être à l’origine d’une conspiration. Il a déposé une version modifiée de sa plainte contre SAP dans le dossier TomorrowNow, une start-up devenue propriété de SAP accusée d’avoir voler la propriété intellectuelle du groupe de Larry Ellison sous le couvert d’assistance technique utilisateur.

“Initialement, Oracle a porté plainte après avoir découvert que SAP s’engageait dans des accès et téléchargements illégaux systématiques sur les plates-formes informatiques d’assistance client d’Oracle”, déclare la société dans son nouveau dépôt de plainte. “Oracle complète maintenant sa plainte. De nouveaux éléments révèlent que le sujet de la plainte initiale n’est qu’une partie d’un plan plus important par SAP pour le vol et l’utilisation frauduleuse de la propriété intellectuelle d’Oracle”.

A l’origine, le groupe IT américain avait concentré ses accusations sur le téléchargement illégal massif par SAP d’outils logiciels et d’assistance technique à partir de ses systèmes informatiques protégés par mots de passe.

Au centre de cette affaire se trouve toujours le téléchargement illégal par TomorrowNow de documents de support technique et de code appartenant à Oracle. Eléments que SAP aurait exploités pour orienter les clients de son concurrent PeopleSoft (propriété d’Oracle) vers ses propres offres.

Oracle affirme à présent que les dirigeants de SAP avaient prévu dès le début de voler ces informations à Oracle, dans le cadre d’un plan connu au sein de la société sous le nom “Project Blue”.

“SAP AG et SAP America ont acheté TomorrowNow et l’ont convertie en SAP TN seulement deux semaines plus tard, soit quelques jours après la conclusion du contrat entre Oracle et PeopleSoft”, déclare Oracle dans ce même dépôt.

“SAP a exécuté ces actions avec l’aval de sa direction, en sachant que le modèle professionnel de SAP TN dépendait de l’utilisation croisée régulière et quotidienne de logiciels et de produits d’assistance technique Oracle téléchargés de manière frauduleuse”, peut-on lire. “De plus, SAP AG savait que les services SAP TN destinés à convertir des clients Oracle étaient basés sur une activité illégale (…)”.

SAP a longtemps soutenu ne pas être au courant de ces activités illégales durant la période concernée, et qu’aucun “téléchargement inapproprié”, effectué par TomorrowNow, n’a été transmis ou utilisé au profit de SAP. La firme allemande a annoncé la semaine dernière qu’elle avait l’intention de fermer TomorrowNow à l’origine de la polémique.

Adaptation d’un article de Vnunet.com “Oracle expands SAP lawsuit” en date du 29 juillet 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur