Affaire TomorrowNow : SAP et Oracle ne parviennent pas à s’entendre en justice

Cloud

Il n’y a toujours pas de résolution trouvée dans l’affaire TomorrowNow. Oracle accuse toujours SAP de “vol à grande échelle”.

SAP et Oracle ne sont pas parvenus à un accord par voie judiciaire dans le contentieux sur l’affaire TomorrowNow, du nom d’une société acquise chetée par SAP en 2005. Une conférence téléphonique avec les deux parties devrait se tenir le 20 octobre 2008, à en croire la justice (voir document en format PDF).

Pourquoi cette impossibilité de parvenir à un consensus dans cette affaire de droit privé ? Ce blocage fait suite à un avenant de la plainte d’Oracle , en juillet de cette année, qui l’a étoffée de plusieurs autres plaintes pour “comportement illégal” (unlawful behaviour).

TomorrowNow fournit une assistance logicielle à prix réduit pour les utilisateurs d’applications professionnelles comme PeopleSoft, JD Edwards et Siebel. L’entreprise a été acquise par SAP en février 2005, dans le but d’éloigner les clients des acquisitions d’Oracle.

La perspective d’un accord a tourné court lorsqu’Oracle a accusé TomorrowNow de “vol à grande échelle”. Le groupe de Larry Ellison affirme que l’équipe de TomorrowNow lui a volé des logiciels et des supports d’assistance technique. En conséquence, Oracle a déposé plainte contre SAP et réclame des dommages et intérêts d’un montant significatif. La société a amendé sa plainte après avoir eu accès à certaines archives internes de SAP.

Oracle affirme que TomorrowNow a implémenté un programme visant à voler des informations techniques vitales. Ce programme comprend l’établissement d’un centre dédié au téléchargement d’informations techniques d’Oracle, ainsi que la conception d’un outil logiciel personnalisé appelé Titan programmé pour contourner les restrictions dues aux connexions des clients.

SAP devrait fermer sa filiale controversée TomorrowNow d’ici la fin du mois d’octobre. Les clients seront assistés dans le transfert de leur dossier chez de nouveaux fournisseurs d’assistance technique, dont son principal concurrent Oracle.

Adaptation d’un article de Vnunet.com en date du 7 octobre et intitulé SAP and Oracle fail to agree in court.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur