Agere Systems abandonne l’USB 2 pour le FireWire

Mobilité

La société spécialisée en composants optoélectroniques pour réseaux de communication abandonne l’USB 2.0 pour se concentrer sur le développement de produits FireWire répondant à la définition de l’IEEE 1394b. De quoi indiquer que ce standard est prêt à monter en puissance.

Des versions de FireWire dont les taux de transfert iraient de 800 Mbits/s à 1,6 Gbit/s devraient voir le jour sous peu : Agere Systems vient en effet d’annoncer un revirement de stratégie révélateur. La firme abandonne l’USB 2.0 (elle préserve toutefois ses développements déjà réalisés dans l’USB 1.x) pour se focaliser sur 1394b, la toute dernière évolution de FireWire retenue par l’association de commercialisation et qui en était au stade de la validation par ses membres.

L’annonce d’Agere indique que ce stade de validation a été atteint. En abandonnant l’USB 2.0, cette firme, ex-division de microélectronique de Lucent Technologies, envoie un signal fort au reste de l’industrie. Agere Systems est considérée comme un des ténors des semi-conducteurs pour applications de communication. C’est également elle qui développe les produits de réseaux sans fil d’Apple. L’entreprise abandonne purement et simplement les deux produits qui embarquaient l’USB 2, un contrôleur et un microprocesseur transmetteur. Grâce aux dernières spécifications, Agere va notamment être en mesure de fournir des débits importants pour des signaux audio ou vidéo sur fibre optique en verre ou en plastique, à des vitesses allant de 200 Mbits/s à 3,2 Gbits/s.

Quelle place pour l’USB 2 ?

La définition 1394b est compatible avec le standard 1394 actuellement utilisé par les constructeurs de l’industrie informatique, comme Apple ou Sony, et auquel se sont ralliés tardivement les autres fabricants de PC. La récente adoption du standard par Microsoft (voir édition du 16 mai 2001) a quelque peu hypothéqué les chances de l’USB 2.0 de remporter la course de vitesse qui s’était profilée l’année dernière, alors que les définitions d’avenir de ces deux types de bus n’étaient pas encore prêtes (voir édition du 25 mai 2001). Les ressources disponibles sous 1394b ne laissent toutefois pas beaucoup de place à l’USB 2.0, qui devrait être désormais considéré par les industriels comme le bus des périphériques ne nécessitant pas beaucoup de ressources. A moins qu’il n’y ait pas de place pour un tel standard coincé entre l’USB 1.1 et FireWire, et que celui-ci disparaisse de lui-même. Il est probable qu’Intel, l’un des tenants de cette spécification, ne le permette pas.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur