Aimster dans la ligne de mire d’AOL

Mobilité

AOL a gagné son procès contre Aimster, le logiciel d’échange de fichiers basé sur sa messagerie. Le FAI reprochait à Aimster d’utiliser sa marque déposée AIM (AOL Instant Messenger), tandis que l’accusé appuyait sa défense sur le fait qu’il s’agit d’un terme générique.

Aimster, le logiciel de peer-to-peer s’appuyant sur la messagerie instantanée d’AOL en permettant l’échange de fichiers entre contacts du carnet d’adresses (voir édition du 20 décembre 2000), vient d’être dépossédé de ses noms de domaine. Saisi par AOL, le National arbitration forum (Naf) s’est appuyé sur l’URDP (Uniform domain name dispute resolution policy) de l’Icann pour parvenir à la conclusion qu’Aimster ne pouvait employer la marque déposée “AIM” (AOL instant messenger). Aimster prétendait de son côté qu'”AIM” était un terme générique faisant référence à la capacité du logiciel à “cibler les fichiers” (en anglais, “aim” signifie “but” ou “aspirer à”). Le Naf n’a pas été dupe. Le nom d’Aimster est en effet communément considéré comme étant formé par l’association d'”AIM” et de “Napster”. Son fondateur Johnny Deep prévoit de faire appel et persiste en soutenant qu’il s’agissait aussi d’une référence à sa soeur prénommée Madeline, que sa femme et lui surnomment “Aimée”… En attendant, aimster.com reste fonctionnel, il a jusqu’à la fin du mois pour agir en justice.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur