Aimster, la messagerie instantanée universelle ?

Mobilité

Basé sur le logiciel d’AOL, le logiciel d’échange de fichiers AIMster sera compatible avec MSN et Yahoo Messenger, ainsi qu’avec ICQ. La nouvelle version s’appuiera aussi sur Napster, Gnutella et le défunt Scour. La totale, alors que l’interopérabilité entre les messageries instantanées paraît toujours une utopie.

Aimster annonce sa version 3 et prétend qu’elle sera compatible avec MSN Messenger, Yahoo Messenger et ICQ. Le logiciel de partage de fichiers qui utilise la liste de contacts d’AIM (la messagerie instantanée d’AOL) prévoyait depuis quelque temps cette interopérabilité. On avait même annoncé une compatibilité avec Napster, par le biais de ses serveurs open sourceOpenNaps, et avec Scour Exchange (voir édition du 15 septembre 2000). Une annonce qui tient toujours avec en plus l’annonce de l’entrée dans la bande de Gnutella. “Avec la nouvelle version, vous serez capable de partager [des fichiers] avec n’importe lequel des contacts de ces listes ou d’envoyer des messages à n’importe lequel d’entre eux”, a affirmé Johnny Deep, le porte-parole d’Aimster, ainsi que le rapporte l’agence Reuters.

Au contraire de Napster, Aimster mise sur les listes de contacts des messageries instantanées. Ainsi, les fichiers partagés (tous les types de fichiers, pas uniquement des fichiers MP3) sont échangés entre personnes qui se sont déjà transmis leurs coordonnées. Pour l’industrie du disque cela rend les poursuites en justice plus difficiles dans ce cas. En effet aux Etats-Unis, l’échange de disques entre amis est considéré comme un usage privé. Mais alors on se demande quel est l’intérêt pour Aimster de s’insinuer sur les réseaux de Gnutella et de Napster, sans parler de Scour, fermé depuis la mi-novembre et récemment racheté (voir édition du 14 décembre 2000). D’autant qu’en septembre la légitimité d’Aimster a été renforcée par une opération de promotion du dernier Album de Radiohead par Capitol Records, une filiale d’EMI. Légitimité aidée aussi par l’intérêt qu’Intel aurait aussi montré pour Aimster (voir édition du 4 septembre 2000).

La bataille des standards de messagerie instantanée

Aujourd’hui pourtant, on du mal à croire à une telle “interopérabilité”, le mot même fait sourire. Une bataille féroce entre les messageries instantanées fait rage. Ces jours-ci on apprenait qu’AOL serait sommé par la FCC américaine (Federal communication commission) d’ouvrir son AIM à la concurrence comme préalable à sa fusion avec Time Warner (voir édition du 18 décembre 2000). Bill Gates a demandé à la FCC d’agir en ce sens, téléphonant en personne au président de la commission et aux deux principaux commissaires alors même qu’il condamne le procès fait à Microsoft pour ouvrir Windows à la concurrence. “Le potentiel de la messagerie instantanée à devenir une plate-forme solide […] ne deviendra réalité qu’à condition d’appliquer les normes d’ouverture et d’interopérabilité qui prévalent sur le réseau téléphonique et sur Internet” a insisté le l’architecte logiciel en chef de Microsoft cité dans un compte-rendu des conversations rapporté par Reuters.

L’interopérabilité entre les messageries instantanées fait l’objet de discussions au sein de l’IETF (Internet engineering task force) qui peine à s’entendre sur un protocole standard. Lors de son dernier meeting à San Diego, le 15 décembre, l’organisation chargée des standards d’Internet a rejeté l’idée d’un seul format de messagerie qui puisse être utilisé avec différents protocoles de transport. A l’heure actuelle, trois protocoles différents restent encore candidats. Les membres de l’IETF ont tenu à souligner qu’ils regrettent qu’AOL ne se soit pas impliqué ni sur le format commun de message, ni sur aucun des trois protocoles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur