Airtag : comment utiliser le sans contact mobile pour inciter à l’achat dans les magasins

Cloud

La société française, qui développe des solutions “sans contact mobile” pour les marques et les enseignes, lève quatre millions d’euros auprès de CM‐CIC Capital Privé et Seventure Partners.

Le “sans contact mobile” associé au shopping a le vent en poupe.

Airtag vient d’effectuer une levée de fonds de quatre millions d’euros auprès de CM‐CIC Capital Privé et Seventure Partners.

C’est la deuxième levée de fonds de la société depuis sa création survenue mi-2006 (2 millions d’euros levés au premier tour en juin 2007 auprès de Seventure.

Airtag surfe sur le concept du “shopper marketing” ou comment utiliser les technologies sans contact pour favoriser l’identification du client, l’accompagner sur des parcours clients dans les points de vente et favoriser l’acte d’achat.

Les produits et services d’Airtag tournent autour de trois dimensions :  marketing relationel, service de paiement et service promotionnels.

La société, créée par Jérémie Leroyer et Cyril Porteret (tous deux ex-Haïku/Index Europe) et Guillaume MASSIS (ex-GE Capital Solutions), commercialise depuis 18 mois la solution AIRFID auprès des acteurs de la distribution (restauration rapide, GMS, commerces de proximité et pétroliers..).

C’est une plate-forme de dématérialisation de services (fidélisation dématérialisée, prise de commande, couponning) qui intègre désormais une synchronisation avec Facebook (possibilité d’utiliser le bouton “J’aime” sur une offre ou un produit depuis le point de vente pour faciliter la propagation de la promotion via le réseau social).

Membre de l’Association Française du Sans Contact Mobile (AFSCM), Airtag propose également des solutions sécurisées de gestion de cartes de fidélité et de paiement sur smartphones (iPhone, Android, Blackberry, Symbian, Windows Phone 7).

La société dispose déjà d’un beau bouquet de références : McDonald’s, La Croissanterie, Bert’s, Casino, Leroy‐Merlin, Nestlé, Ferrero, SNCF, Total.

Ce bouquet de services mobiles sans contact est susceptible de s’épanouir alors que des opérateurs comme Orange et des fabricants comme Samsung parient sur un essor du NFC en France (un million de terminaux déployés d’ici fin 2011) et en Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur