Akamai : l’IPv6 se développe comme le haut débit

4GGestion réseauxMobilitéRéseauxTrès haut débit
akamai-acces-internet
7 0

Le débit moyen des accès Internet fixes dans le monde franchit un cap au dernier pointage d’Akamai : 5 Mbit/s. L’IPv6 se développe aussi.

Il monte, il monte, le débit Internet. Au 1er trimestre 2015, la vitesse moyenne de connexion dans le monde pour les accès fixes a atteint le seuil symbolique des 5 Mbit/s.

C’est l’un des principaux enseignements à tirer de la dernière édition du baromètre State of the Internet établi par Akamai à partir de données recueillies sur ses infrastructures CDN (gestion de la diffusion de contenus).

En hausse de 10 % d’un trimestre sur l’autre, le débit des accès fixes est tiré par la moyenne des 10 premiers pays mondiaux. En tête de liste, la Corée du Sud (23,6 Mbit/s), qui devance l’Irlande (17,4 Mbit/s), Hong Kong (16,7 Mbit/s), la Suède (15,8 Mbit/s), les Pays-Bas (15,3 Mbit/s) et le Japon (15,2 Mbit/s).

Alors que 13 pays européens figurent au top 15, la France en est absente, avec 8 Mbit/s de moyenne. Elle n’est pas mieux classée en vitesse maximale moyenne de connexion : 35,1 Mbit/s, c’est moins bien que la Roumanie (71,6 Mbit/s), Israël (67,3 Mbit/s), la Suède (62,8 Mbit/s) ou encore les Pays-Bas (61,5 Mbit/s).

Les performances sont plus honorables sur les accès mobiles. Avec une moyenne de 7,9 Mbit/s, la France se classe 5e, derrière le Royaume-Uni (20,4 Mbit/s ; + 28 % en un trimestre), le Danemark (10 Mbit/s), la Suède (8,9 Mbit/s) et la Slovaquie (8,4 Mbit/s).

Sur les réseaux 4G, l’Australie (149,3 Mbit/s) devance le Japon (126 Mbit/s), Singapour (116,4 Mbit/s) et la Thaïlande (105,4 Mbit/s). La France (48 Mbit/s) se situe dans la moyenne haute, mais derrière l’Italie (53,7 Mbit/s), l’Espagne (57,1 Mbit/s), l’Allemagne (69,4 Mbit/s)… et le Royaume-Uni, avec des pics à près de 91 Mbit/s.

L’Europe domine plus nettement un autre classement : celui des pays comptant le plus grand pourcentage de requêtes de contenu adressées via le protocole IPv6.

Malgré sa taille réduite, la Belgique concentre à elle seule un tiers de ces adresses, soit près du double de la proportion relevée en Allemagne. Avec une progression trimestrielle de 57 %, le Portugal entre au top 10 et déloge la Roumanie. Seuls deux pays non européens se distinguent : les États-Unis et le Pérou.

Comme le note Silicon.fr, l’essentiel de ce trafic IPv6 est apporté par les opérateurs de téléphonie mobile. En Europe, les opérateurs belges Brutélé et Telenet ont envoyé respectivement 64 % et 49% de leurs requêtes à Akamai en IPv6 au cours du trimestre.

Crédit photo : alphaspirit – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur