Akeneo : le PIM open source lève 1,8 million d’euros

EntrepriseLevées de fonds
akeneo-levee-fonds

La start-up nantaise Akeneo va mettre à profit son premier tour de table pour accentuer sa présence à l’international avec sa solution open source de gestion de catalogues (Product Information Management).

Doubler ses effectifs d’ici à fin 2015 tout en développant son activité à l’international avec l’ouverture de bureaux en Allemagne et aux Etats-Unis : tels sont les principaux objectifs d’Akeneo après son premier tour de table.

Basée à Nantes (Loire-Atlantique), cette jeune entreprise s’est spécialisée dans les solutions open source de gestion de catalogues (PIM, pour “Product Information Management”) destinées aux marchands qui souhaitent centraliser l’ensemble de leurs informations produits. Basée sur PHP 5, le framework Symfony2 et la plate-forme applicative Oro Platform, son offre est diffusée sous licence OSL 3.0. Le lancement de la bêta publique remonte à septembre 2014 ; celui de la première version stable (1.0), à mars 2014.

Le cycle va s’accélérer grâce aux 1,8 million d’euros levés auprès d’Alven Capital . Ce fonds de capital-risque qui investit principalement, en France, dans le secteur de l’Internet et des nouvelles technologies, détient des participations dans des sociétés comme Simple IT (éditeur du Site du Zéro), Lengow (éditeur de solutions SaaS pour le e-commerce) ou encore MailJet (plate-forme cloud pour la gestion des e-mails).

Conçue comme un outil de productivité destiné à des équipes non techniques, la solution d’Akeneo s’interface avec des systèmes tiers (Excel, ERP, bases fournisseurs, etc.) pour collecter des données produits. Ces dernières sont contrôlées, classées, enrichies et éventuellement traduites avant d’être exportées vers différents canaux de vente : site e-commerce, application mobile, catalogue papier…

Le PIM qui monte

Parmi les six axes majeurs de la version 1.0 figure la gestion de produits, avec notamment la possibilité de les associer pour le cross-selling et l’up-selling. Autre fonctionnalité : la localisation, sur UTF-8 (prise en charge du japonais, du chinois, du russe, de l’arabe), avec une gestion des devises monétaires et une interface de traduction dans le back-office.

Le contrôle de qualité des données peut s’effectuer selon des règles de validation par attribut ou par niveau de complétude en fonction des familles et des canaux. Quant à la gestion de configuration, elle inclut l’attribution de droits par entité et par jeu de locales ainsi que le contrôle des accès basé sur des rôles.

Akeneo – dont le nom s’inspire des akènes, ces fruits secs qui permettent à certaines plantes de propager leurs graines – fonde son modèle économique sur une version Entreprise incluant notamment une gestion avancée des accès, davantage d’options d’interaction pour le contrôle qualité et un système de “versioning”. Une offre qui a déjà séduit Kima Ventures et Nestadio Capital : les deux fonds ont soutenu la start-up dans sa phase d’amorçage.

A l’origine d’Akeneo, on retrouve une équipe franco-américaine emmenée par Yoav Kutner, cofondateur et ancien CTO de Magento. Celui qui occupe aujourd’hui le poste de CEO, c’est Frédéric de Gombert. Ce diplômé d’EPITA en ingénierie informatique, anciennement directeur de l’activité e-commerce chez l’intégrateur open source Smile, estime que cette levée de fonds permettra à son entreprise de faire passer à 50% la part de son chiffre d’affaires réalisée hors de France d’ici à fin 2015 (contre 30% actuellement).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous le crowdfunding ?

Crédit illustration : Marynchenko Oleksandr – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur